mardi 11 juin 2019

OUI ! LES HÉROS EXISTENT ENCORE

Y a-t-il encore des héros ? Comment ne pas poser la question dans un temps et surtout  dans une société qui semblent si peu faits pour eux.
Au lendemain des commémorations du débarquement en Normandie qui nous ont fait revoir (peut-être pour la dernière fois?) ces hommes qui, à coup sur, ont été des héros et dont les exploits nous ont été rappelés ou parfois simplement révélés ( car la plupart d'entre eux n’avaient pas jugé nécessaire de raconter ce qu'ils avaient subi ou ce qu'ils avaient accompli) .
A cet égard, comment ne pas se féliciter d'avoir assisté à ces commémorations qui, presque toutes (à l'exception de quelques pseudo- reconstitutions dites d'époque !!! ?), ont été empreintes d'une émotion profondément ressentie par les participants qui avaient le sentiment qu'ils voyaient une page de leur vie et de l'Histoire se tourner sous leurs yeux.
Qu'il s'agisse des spectateurs anonymes ou des responsables de ces manifestations, toutes et tous ont tenu leur rôle et assuré par leur attitude une dignité et une présence d'une qualité rare : Le Président des Etats-Unis lui-même, si souvent peu attentif aux exigences du cérémonial, a ressenti sa responsabilité et l'a exprimée (certes à sa façon) d'une manière qui ne peut que réjouir toutes celles et tous ceux qui n'ont pas oublié la part que son pays a pris dans la victoire de 1945.  
Le monde a ainsi pu se souvenir que le siècle dernier avait compté parmi ses enfants des hommes qui, à l'image de l'histoire du monde, méritaient d’être qualifiés de héros.
A peine cette page était-elle tournée que d'autres héros sont tout soudain entrés dans notre vie : Trois marins qui se sont sacrifiés pour aller au secours d'un pêcheur perdu en mer.
La France est le seul pays au monde  où le secours en mer est gratuit, donc bénévole:  Ceux qui ont ainsi péri en mer ne l'ont fait  que pour l'honneur, l’honneur d'une profession celle des marins, et plus généralement l'honneur des hommes.
Comment ne pas être fier de ces hommes qui, dans une société où de plus plus ,on ne parle que d'argent, on ne pense qu'à l'argent , ont témoigné pour l'humanité qu'il existe des valeurs auxquelles nous restons tous attachés:
Les Vendéens l'ont démontré de façon poignante: Des milliers d'habitants des Sables d'Olonne ont  défilé dans la ville pour leur dire merci .
Qu'ils soient remerciés de nous avoir ainsi rassurés sur l'avenir d'un monde où la moitié d'une ville est capable de se mobiliser pour rendre hommage à des hommes qui,sans rien attendre, ni argent, ni honneurs, acceptent le risque suprême pour sauver d'autres hommes. 
Oui, à coup sur, ils sont des héros .
Gardons-nous de les oublier !














lundi 27 mai 2019

ELECTIONS EUROPÉENNES : DES VICTIMES ....ET DES ÉCHECS

Les élections européennes ont fait des victimes et enregistré des échecs.
Les victimes d'abord: Ce sont les deux formations politiques qui  n'ont  pas réussi à rassembler leurs électeurs traditionnels: La France Insoumise et les Républicains.
Ni l'une ni l'autre en effet n’ont suffisamment pris en compte les conséquences de la stratégie mise en oeuvre par leurs adversaires.
Certes cette stratégie, choisie par Marine LE PEN et Emmanuel MACRON, ( pour qui cette consultation devait constituer une nouvelle manche du match qu'ils ont entamé en 2014), était pour le moins étrange, mais force est bien de constater qu'aucune des deux formations n'a été en mesure de la contrarier.
L'une et l'autre ont  tout d'abord méconnu l’intérêt que les plus jeunes des électeurs, contrairement aux consultations précédentes, considèrent désormais l'Europe comme un élément important de leur avenir et ont donc décidé de participer à la consultation. Très soucieux des problèmes climatiques ( les marches pour le climat dont ils se sont emparés  en portent témoignage), ils ont donc choisi les candidats écologiques qui leur sont apparus plus concernés que les autres par ces problèmes.
De même elles ont  sous-estimé l’inquiétude que suscitaient chez les plus âgés de leurs électeurs les désordres qui, depuis bientôt six mois, perturbaient  la nation et risquaient de mettre en péril leur vie quotidienne: Ils ont donc décidé ,malgré leurs griefs, de choisir ce qu'ils considéraient comme la sécurité :
Ainsi, le choix de l'avenir pour les plus jeunes, de la sécurité du lendemain pour les plus âgés, expliquent en grande  partie le résultat de cette élection.
Mais cette explication est trop superficielle pour être suffisante:
Une nouvelle fois en effet apparaît une France coupée en deux :Cette coupure n'est pas seulement géographique , elle est avant tout sociologique. 
De plus en plus, apparaît en effet l'opposition entre la France des campagnes et la France des villes, entre une France rurale qui se sent oubliée et une France urbaine plus concernée par une modernité qui s'empare de la  société mais.qui pour beaucoup apparaît  dangereuse.
Le vote de ces deux France est la traduction de cette coupure.
Contrairement à ce qu'affirment des observateurs peu avisés,  le vote des campagnes qui se sentent oubliées n'est pas un vote extrémiste, il est un appel au secours.
S'obstiner à l'ignorer serait  irresponsable .
Il y a aussi des échecs collatéraux: Au premier rang d'entre eux ,celui des instituts de sondage : Ils n'ont pas vu venir autant d' électeurs: aucun institut n'avait en effet prévu une telle participation.
Pas davantage , ils n'ont imaginé la chute de la France insoumise.
Enfin ils se sont largement trompés sur le score de François Xavier BELLAMY ,basant peut être leur surestimation sur le brouhaha médiatico-politique qui a entouré  l'apparition sur la scène politique de ce professeur de philosophie  un peu atypique.
Trois dérapages dans un domaine qui se veut quasiment scientifique, il s'agit là de "bavures" qui mériteraient un examen attentif des responsables de ces instituts s'il veulent retrouver ou en tous cas conserver la confiance de l'opinion.







jeudi 23 mai 2019

PAS D'AVENTURIERS, D'IDÉOLOGUES OU D'IRRESPONSABLES POUR L'EUROPE

Jusqu'au dernier moment, on a pu espérer qu'on parlerait  d'Europe. 
Hélas, rien ne s'est passé et ce, par la volonté conjointe de Marine LE PEN  et d'Emmanuel MACRON qui l'un et l'autre ont vu dans cette consultation une nouvelle manche de leur match de 2018.
L'un et l'autre ont ainsi pu dissimuler leur absence d'ambitions autant pour l'Europe que pour notre pays.
Quand la République En Marche propose de créer une banque du climat  et de dépenser  ainsi mille milliards d'euros  pour ce qu'elle appelle la transition écologique,on ne peut que s’inquiéter de son irréalisme, à moins qu'il s'agisse tout simplement de démagogie.( plus vert que moi, tu meurs !!)
De même, lorsqu'elle propose de créer un SMIC européen dont aucun de nos partenaires ne veut parce que tous savent qu'il est parfaitement impossible de le mettre en oeuvre, elle oublie de nous dire dire comment il est possible de l’instituer en même temps et au même niveau ( entre les 286 euros de la Bulgarie et les quelques 2071 euros du Luxembourg alors qu' il est en France de 1521 euros).
Quand Nathalie LOISEAU proclame martialement: "Nous avancerons vers l'armée européenne" ,qui ne voit qu'il ne s'agit que d'une attitude politicienne destinée à convaincre les nostalgiques d'une Europe intégrée telle qu'ils la rêvaient dans les années 50.
Loin de cette idéologie irréaliste de la République En Marche et de l’irresponsabilité du Rassemblement National, il nous faut donner à l'Europe des objectifs réalistes qui soient en mesure également de redresser la France dont la situation est pour le moins préoccupante.
Il nous faut d'abord défendre notre civilisation européenne menacée par des modes de vie et de pensée qui nous sont bien souvent totalement étrangers.
Il faut pour retrouver notre prospérité commencer par faire les économies qu'impose notre situation financière et  s'attacher en outre à renouer avec la préférence européenne à laquelle l'Europe semble aujourd'hui au nom de la concurrence avoir peu à peu renoncé.
En bref, et au delà du rapprochement des états européens, il nous faut rester maîtres de notre destin.   
C'est ce que proposent les candidats emmenés par François Xavier BELLAMY
Ne laissons pas l'Europe entre les mains d'idéologues,d'irresponsables ou d'aventuriers (et parfois pour certains les trois a la fois !)
















lundi 20 mai 2019

LA ROULETTE RUSSE ( *)

Le Président de la République a décidé de s'engager personnellement dans la campagne de Nathalie LOISEAU:  
Chaque jour qui passe démontre en effet qu'elle a de plus en plus de difficultés à remplir la mission qui lui a été confiée.
Même le MEDEF, pourtant peu suspect d'hostilité à son égard, après avoir auditionné tous les candidats a conclu à son sujet :"On savait qu'elle était mauvaise :C'était la pire, elle a simplement lu sa fiche dans une salle qui ne lui était pas hostile!!"
Résultat : 60.000 affiches représentant Emmanuel MACRON vont être collées à travers la France, sans même qu'y soit mentionné le nom de Nathalie LOISEAU  et encore moins son visage, comme si les responsables de la campagne  avaient fini par admettre que moins on la verrait et moins on la reconnaîtrait, mieux ce serait .
Enfin, pour couronner le tout, c'est le moment qu'elle choisit  pour déclarer au FIGARO , dans sa candeur naïve et avec toute son exceptionnelle inexpérience : "Ceux  qui cherchent à faire de ces élections une élection présidentielle au rabais commettent une faute majeure pour l'avenir de l'Europe" ,comme si elle n'avait pas compris que c'est Emmanuel MACRON lui-même qui avait décidé de faire de cette élection (au risque de la transformer en référendum sur sa personne) la démonstration, à destination de l'Europe toute entière, qu'il était le seul et vrai barrage contre ceux qu'il traite tantôt  de populistes, tantôt de conservateurs.
Madame LOISEAU  semble ne pas connaitre ou avoir oublié la signification de la célèbre fable  du pavé et de l'ours !!
En tout état de cause et quoi qu'on puisse penser de la campagne de la République En Marche, qui ne voit aujourd'hui à quel point une telle situation peut être dangereuse, d'abord pour la personne d'Emmanuel MACRON bien évidemment, mais surtout pour la fonction de Président de la République qu'il assume ?
L'autorité du chef de l'Etat risque dans tous les cas d'en être atteinte, plus ou moins durablement, mais assurément.
On peut se poser la question: Pourquoi donc Emmanuel MACRON a-t-il pris délibérément  le risque de jouer son mandat à la roulette russe ?.
Était-ce vraiment nécessaire ?


* La roulette russe est un jeu potentiellement mortel consistant à mettre une balle dans le barillet d'un revolver ,de faire tourner le barillet de façon aléatoire, puis de tirer une fois le revolver sur sa tempe









vendredi 26 avril 2019

MACRON L'INTARISSABLE ... NATHALIE LOISEAU LA REPENTIE ?

Emmanuel  MACRON connait tout, mais semble avoir oublié ces mots de BOILEAU  :
"Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément".
Une nouvelle fois, il a confondu clarté et abondance, abondance des mots et des phrases aux dépens d'une clarté souvent obscure du propos: Plus d'une heure d'introduction au lieu d'une demie-heure prévue et  plus de deux heures de conférence de presse.
Certes, à cette occasion, il a démontré une nouvelle fois le talent d'exposition qu'on lui connait , mais parler pour ne rien dire est un exercice qui, à la  longue, risque de fatiguer l'auditoire:
Il vient d'en faire la brillante démonstration.
Qu'avons nous appris que nous ne sachions déjà ?
Il propose de supprimer l'E.N.A.,ce qui ne satisfera que ceux qui n'ont pas réussi à y entrer! 
Il a accordé ce "scalp" aux manifestants des ronds-points qui ne l'avaient d'ailleurs pas demandé et qui en avaient à peine parlé.
Pourquoi l'a-t-il décidé et comment seront recrutés demain les hauts fonctionnaires dont la France a besoin ? Nul ne le sait !
Il a annoncé la création de maisons de service  dans chaque canton de France. Connait-il le nombre de cantons en France? Plus de 2000 !: Y enverra-t-il ces hauts fonctionnaires dont il a découvert qu'ils étaient trop nombreux à Paris ? Et que feront-ils dans des cantons qui parfois ne comptent  que quelques centaines d’habitants ? 
Sait-il que nombre de sous-préfectures qui, naguère, accueillaient les citoyens ont fermé les services précédemment ouverts au public ?
Ses propos révèlent une incroyable méconnaissance de la réalité française et notamment de ses territoires ruraux.
On ne peut s’empêcher de s’interroger sur ce qu'il a retenu des interminables réunions qu'il a tenues dans nos provinces.
Certes,il a décidé  5 milliards d'exonérations fiscales: Qui peut douter qu'elles seront bien accueillies? Mais comment seront-elles financés ? La question ne doit-elle pas être posée ? Et ce, d'autant plus qu'il renonce en même temps à réduire le nombre de fonctionnaires.
Il en est ainsi de beaucoup de ses propositions qui, à l'évidence,exigeraient réflexion et approfondissement.
Certes, on apprend ,au détour d'une question, qu'il ne regrette pas d'avoir recruté Alexandre BENALLA à cause de ses qualités, même si il a commis ensuite des fautes !.
Mais n'est-ce pas anecdotique par rapport à la crise que traverse notre pays et dont on peut se demander si son intervention est de nature à les résoudre et surtout à apaiser la colère qui semble encore présente dans le pays.



P.S. Nathalie LOISEAU est la tête de liste de la République En Marche aux élections européennes:De "mauvais camarades" ont découvert qu'elle avait été jadis candidate à des élections universitaires sur une liste d’extrême droite: Dans un premier temps, elle a commencé par ne plus s'en souvenir (d'autant qu'elle est présentée comme le meilleur rempart  face au Rassemblement National).
Puis la mémoire a fini par lui revenir : Elle s'est alors rappelé qu'elle n'avait pas compris  l'orientation de ses colistiers !!! :Elle était pourtant étudiante en dernière année de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris ce qui pourrait laisser perplexe sur la qualité de l’enseignement de cet établissement à moins que tout simplement Madame LOISEAU  qui se présente aujourd'hui comme l'opposante numéro 1 à l’extrême droite aie préféré  oublier cet épisode de sa vie d'hier. On se demande parfois si Madame LOISEAU n'est pas "candidate à l'insu de son plein gré" comme l'aurait dit jadis Richard Virenque coureur cycliste resté dans les mémoires pour cette formule historique.
En plus et pour qu'il n'y ait aucun doute sur son orientation politique, elle a ajouté (ce qui ne s'invente pas) :"Si j'avais voulu rester d’extrême droite, aujourd'hui j'aurais un boulevard" (sic, resic !!!)   (Entretien avec J.P. ELKABACH sur C NEWS le 24 Avril 2019 )  
Comme on le voit, Madame LOISEAU est une femme de conviction !!











jeudi 18 avril 2019

LA JALOUSIE : UNE MALADIE FRANÇAISE ?

L'incendie de la cathédrale Notre Dame de PARIS l'a révélé, même aux observateurs les moins attentifs: Notre société est gangrenée par un mal sournois mais profond : la jalousie , une jalousie qui n'ose pas dire son nom, mais à laquelle s'ajoute souvent un sentiment d'envie (peu compatible avec le minimum de bienveillance que réclame la vie en société) qui va même parfois jusqu'à la haine: La haine de l'autre, la haine de celui qui est différent, soit qu'il n'habite pas le même quartier, soit qu'il n'appartienne pas à la même race ou à la même catégorie sociale, soit qu'il possède des qualités ou des caractères différents,  soit tout simplement qu'il donne le sentiment d'avoir mieux réussi dans la vie.
Les extravagantes tirades proférées par ceux qui se sont ainsi déclarés indignés par les contributions à la reconstruction de la cathédrale de quelques mécènes au prétexte qu'ils auraient du consacrer cet argent à d’autres causes (selon eux plus dignes d’intérêt) ne sont que la manifestation d'une jalousie maladive ou l’expression d’opinions extrémistes à peine dissimulées derrière un rideau de bons sentiments. 
Certes, ce mal n'est peut-être pas propre à notre pays, mais comment ne pas s'en inquiéter?
Comment alors s'étonner  que l’égoïsme prenne le pas sur le souci du bien commun ?
Prendre en charge un pays ou une collectivité  dans ces conditions relève d'une abnégation dont finissent par se lasser les plus désintéressés de nos concitoyens. 
A ce propos , le temps n'est-il pas venu  pour chacun d'entre nous de se poser la question de savoir pourquoi près de la moitié des maires en charge de nos villes et de nos villages a déjà décidé de ne pas se représenter lors des prochaines élections municipales ? 
L'actualité, aussi dramatique soit-elle, devrait nous permettre d'y réfléchir et de nous interroger.
De même l’exemple des pompiers est révélateur: Ils viennent de faire l'objet d'hommages unanimes et mérités pour le courage et l'intelligence dont ils ont fait preuve lors de cet incendie.
Ces hommages une fois rendus, chacun passe à autre chose, car il est tellement plus confortable de passer sous silence (voire même d’ignorer) les agressions dont tant et tant d'entre eux sont victimes lors de leurs interventions quotidiennes.
Pourquoi ne pas le dire: Les problèmes dont nous souffrons ne sont pas  seulement  matériels (même si ceux-ci ne sont pas à négliger), mais le vrai problème  est qu'aujourd'hui la France  n'a pas le moral.
Or pour le retrouver, il lui faut des objectifs.
Le temps est vraiment venu de les fixer et, par la même occasion, de définir une ambition à la hauteur du destin de notre nation.





mardi 16 avril 2019

NOTRE DAME DE PARIS: AUJOURD'HUI CLOCHER DU MONDE

L’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris n'a pas seulement bouleversé la France et même le monde: Il a révélé à beaucoup qu'ils appartenaient à une communauté de femmes et d'hommes qui, au delà des croyances et des engagements de chacun, pouvait  se  rassembler, comme jadis celles et ceux qui, dans les temps difficiles, se  retrouvaient dans les bourgs et les villages de nos campagnes autour du clocher de leur église.
De façon quelque peu paradoxale, ce sentiment allait même au delà de nos frontières, comme si, tout soudain, la terre était devenue un village dont Notre Dame était l'église et que les peuples du monde se retrouvaient autour de son clocher.
En ces circonstances, l'attitude de tous les responsables politiques (à l'image du Président de la République) devrait réconcilier les français avec cette classe politique si vilipendée depuis des  semaines.
Tous, à peu près sans exception, ont démontré un sens des responsabilités et une dignité qui ne saurait disparaître du jour au lendemain :Quel que soit l'avenir, nul ne pourra oublier ces moments si précieux de communion entre les hommes.
Il est vrai que les problèmes de la France n'ont pas pour autant disparu : Il appartient aux responsables de la nation de ne pas les oublier : Ils le devront d'autant plus que les français auront eu un comportement qu'on pourrait qualifier d'exemplaire de dignité et de responsabilité.
Le Président de la République, dans son discours à la nation, l'a, semble-t-il , bien compris :
Il lui appartient de ne pas décevoir ceux qui l'ont entendu.