mardi 18 septembre 2012

TAUBIRA continue


Il y a quelques semaines, Madame TAUBIRA condamnait les centres d'éducation fermés destinés aux mineurs délinquants (sans nous dire d'ailleurs ce qu'elle faisait pour répondre aux problèmes posés par ces mineurs).
Il y a quinze jours elle nous a fait part de son projet de mariage pour les homosexuels, en ayant, semble-t-il, oublié de demander l'accord de tous ses collègues  du gouvernement.
Aujourd'hui, nouvelle idée : Madame TAUBIRA suggère que les condamnés à des peines de prison  inférieures à 6 mois  n'effectuent pas leur peine.
Madame TAUBIRA insiste beaucoup sur sa volonté de respecter l'indépendance de la justice. Est-ce respecter l'indépendance de la justice que de dire aux tribunaux et aux magistrats: vous pouvez toujours condamner des délinquants à des peine de prison ; si elles sont inférieures à 6 mois, ces peines ne seront pas exécutées.
Certes,la mode est de dire que la prison est loin d’être l'idéal pour réprimer la délinquance mais nulle part dans le monde on n'a trouvé d'autre solution.
Quelles conclusions les délinquants ainsi condamnés tireront-ils de condamnations qui ne seront pas appliquées? Poser la question, c'est y répondre.

André FANTON



1 commentaire:

votre avis m'intéresse...