lundi 8 octobre 2012

Elucubrations électriques socialistes

Enfin  la nouvelle majorité socialiste s'occupe de notre quotidien !
Après avoir supprimé aux salariés les exonérations fiscales dont bénéficiaient ceux qui faisaient des heures supplémentaires(1), après avoir imposé aux français de nouveaux impôts, le parti socialiste vient d'inventer, dit-il, le moyen de limiter les dépenses d'énergie de nos concitoyens  (ou plus précisément de certains d'entre eux).
Cette invention (car c'en est une) consiste à faire payer les consommateurs d'énergie non pas en fonction de leur consommation (ce qui avait toujours été considéré comme simple et logique) mais en tenant compte de leur domicile, de leur situation de famille et naturellement de leurs revenus
Ne demandez pas comment cela fonctionnera : Nul ne le sait.
Ainsi selon l'endroit où vous habitez, les prix de l'énergie seront différents; Que vous viviez au bord de la mer ou dans une région de montagne, dans le nord ou dans le sud, les tarifs ne seront pas les mêmes ; à la montagne on tiendra compte de l'altitude. Faudra-t-il prendre en compte l'humidité des logements ? Qui est responsable de l'isolation d'une maison? :Le propriétaire qui le donne en location ou le locataire qui l'occupe: On verra !
On imagine les tracas des fournisseurs d'énergie: On avait inventé les compteurs, on va les remplacer par des experts comptables
Mêmes problèmes pour le nombre d'occupants de l'appartement ou de la maison :  La vie familiale et ses évolutions naturelles ( puisque les enfants tout naturellement s'en éloignent) à quoi il faut ajouter la multiplication des  séparations risquent de rendre impossible ce genre de constatation, sauf naturellement à instituer une surveillance quasiment policière.
Enfin quant aux revenus, il faudra chaque année en produire la justification:
Bonjour la paperasse
On a pu dire de cette proposition qu'elle était d'inspiration soviétique C'est naturellement excessif, mais qu'elle soit une superbe "usine à gaz", c'est évident. 

(1) 9 millions de salariés en ont bénéficié percevant en 2010 2,4 milliards au titre des charges sociales et 1,4 milliards au titre  de la défiscalisation, la perte pour chacun pouvant s'élever à 525 euros par an

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...