mercredi 28 novembre 2012

ASSEZ...ASSEZ...ASSEZ

Le spectacle offert depuis une dizaine de jours est consternant: Il ne faut pas hésiter à le dire. L'élection qui s'est déroulée le 18 Novembre au sein de l'U.M.P. est contestée tant dans ses modalités que dans ses résultats : Après beaucoup de discussions et l'intervention personnelle de Nicolas SARKOZY,  on était parvenu, semble-t-il, à la conviction que le plus simple était de revoter dans des conditions acceptées par tous . Certes , convoquer à  nouveau  300.000 militants pouvait paraître compliqué et coûteux mais l’intérêt général doit l'emporter sur ces inconvénients
Or,aujourd'hui mercredi 28 Novembre, tout est remis en cause.
Comment le comprendre et comment l'admettre ?: A un moment où le gouvernement et sa majorité confirment chaque jour leur incapacité à sortir notre pays de la situation  précaire dans laquelle il s'enfonce peu à peu, il est capital que l'opposition républicaine reprenne l'initiative politique et joue pleinement son rôle , d'autant que, en son absence (on le voit bien), personne ne remplit cette fonction.
Or,est-il acceptable qu'un ministre, fut-il un peu extravagant, décrète qu'un entrepreneur étranger n'a pas sa place en France ? Faut-il se taire lorsqu'on voit que, contre l'augmentation vertigineuse du chômage,le gouvernement se contente de promouvoir les emplois d'avenir et se refuse aux réformes de structure qui s'imposent pour notre pays? Et combien d'autres problèmes devraient mobiliser notre intérêt ?
Alors le temps est venu : Sortons de nos querelles subalternes et consacrons-nous à l'avenir de la France.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...