jeudi 8 novembre 2012

JUSTICE : OU EST TA SAGESSE ?

Madame BERTELLA-GEFFROY est juge d'instruction.
Depuis de longues années, elle est chargée du dossier de l'amiante considérée comme responsable d'un certain nombre de décès chez les personnes qui y ont été exposées.
A ce titre, elle vient de mettre en examen pour "homicides involontaires" Martine AUBRY en sa qualité de directrice des relations du travail poste qu'elle avait occupé entre 1984 et 1987. 
Ainsi, il aura fallu 25 ans à la justice pour s'apercevoir qu'un haut fonctionnaire en poste  à cette  époque pourrait  être  responsable pénalement  de faits aussi anciens.
Comment est-il possible d'imaginer que l'appareil judiciaire, aussi sur de lui aujourd'hui, ne s'est pas aperçu de cette responsabilité pendant autant d'années?
Est-il raisonnable de la part d'un magistrat de consacrer autant de temps à poursuivre un haut fonctionnaire en poste il y a 25 ans, alors qu'il y a peu d'années ce même juge d'instruction se plaignait de ne pas avoir assez de temps à consacrer aux dossiers de santé qu'elle avait en charge?
Personne n'imagine qu'elle ait voulu aujourd'hui  attirer l'attention de l'opinion publique en mettant ses pas dans ceux d'un certain nombre de ses prédécesseurs qui semblaient  tirer gloire de s'en prendre aux puissants,surtout si ils étaient des hommes ou des femmes politiques.

Il faut être clair: L'opinion qu'on peut avoir de Martine AUBRY, de son action et de ses engagements, ne saurait rien y changer:
Cette mise en examen aussi tardive est ridicule .
L'honneur de la justice serait de mettre rapidement un terme à cet épisode peu glorieux qui est en outre contre-productif pour l'image de la justice, si souvent mise en cause pour sa lenteur et son éloignement des véritables préoccupations du justiciable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...