jeudi 15 novembre 2012

LES GAZ DE SCHISTE SONT-ILS L'AVENIR ?

Louis GALLOIS n'avait pas encore remis son rapport que déjà Jean Marc AYRAULT annonçait qu'on ne parlerait pas des gaz de schiste. Pourquoi ? Parce que les Verts refusent toutes les énergies fossiles et n'acceptent que les énergies renouvelables (solaire et éolien).
Il fallait donc ne leur faire aucune peine, même légère,  ce qui ne les a pas  empêché, 48 heures plus tard , de se poser ouvertement la question de leur présence au gouvernement.
De quoi s'agit-il ? Les gaz de schiste sont un carburant en début d'exploitation. Aujourd'hui,  pour les extraire, on utilise un  procédé faisant appel à la fracturation de la roche avec injection d'eau sous pression. 
Pour certains, ce procédé porte atteinte à l'environnement ( encore que, comme vient de le rappeler Michel ROCARD, le gaz de LACQ qui a donné à notre pays la première production de pétrole significative a été exploité à partir de cette technique). Allant plus loin, Ils refusent même toute réflexion pour trouver des méthodes différentes.
En réalité, le gouvernement est pris en otage par des Verts qui ont l'habitude de pratiquer le terrorisme intellectuel . Il ne veut en aucun cas les fâcher .
On aimerait, sur ce sujet, entendre notre mirobolant ministre du redressement productif qui  ne cesse d'affirmer, partout et sans cesse, la nécessité de réindustrialiser notre pays, alors que beaucoup d'experts affirment que la France possède sur son territoire d'importantes réserves de gaz de schiste.
Or,une politique sans risque n'existe pas.
Si, après la guerre, les responsables de l'époque avaient reculé devant l'exploitation du gaz de LACQ et si, dans les années 1960, l'Etat avait renoncé à l'énergie nucléaire, où en seraient notre pays et son appareil productif ?
Le gouvernement ne doit donc pas se contenter d'attendre la fin des travaux de recherche de nouveaux procédés d'exploitation, il doit apporter à nos chercheurs le concours de l'Etat, même si cette initiative choque les Verts.
Gouverner, c'est aussi prendre des risques.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...