mardi 6 novembre 2012

VOLTE-FACE

Commençons tout d'abord par relire l'article du 13 Septembre titré: " TVA ou CSG un choix politique".
Un autre rappel :
Le 23 Février 2012 (avant l'élection présidentielle il est vrai !) Madame BRICQ, alors rapporteur socialiste du budget au Sénat affirmait :" Le texte que nous examinons (instaurant la TVA anti-délocalisation) est absurde sur le plan économique...Les entreprises peuvent profiter de la baisse du coût du travail pour reconstituer leurs marges ou les consolider".
Aujourd'hui le gouvernement affirme la nécessité d'abaisser le coût du travail et, pour y parvenir, choisit d'augmenter la TVA plutôt que la CSG:
Madame BRICQ est maintenant ministre et, sauf surprise, elle n'a pas encore démissionné d'un gouvernement qui prend des décisions selon elle "absurdes".
Au-delà de cet aspect anecdotique, force est bien de constater qu'après le délire anti-sarkozyste de la campagne électorale, le gouvernement ,en choisissant d'augmenter la TVA, est contraint de faire volte-face sur un sujet qu'il n'avait cessé de présenter comme la marque du caractère anti-social de la politique menée par le gouvernement de François  FILLON. 
Mais nous en verrons d'autres:
En effet le Fonds Monétaire International vient de publier un rapport où il souligne: "avec un taux de fiscalité et de dépenses publiques parmi les plus élevés d'Europe, l'alourdissement de la fiscalité en 2012 et 2013 réduit encore les incitations au travail et à l'investissement et met la France dans une position de désavantage compétitif vis a vis de ses pairs"
Il ajoute :"il faut une réduction des dépenses plus ambitieuse qu'actuellement envisagée"
et il conclut :"toute révision  du régime des retraites qui s’avérerait nécessaire pour préserver sa viabilité financière devra reposer sur une augmentation de l'âge de départ à la retraite".
Fiscalité en  hausse,réduction des dépenses reportées à plus tard, avancement de l'age de départ à la retraite : Depuis son élection , François HOLLANDE a fait systématiquement les mauvais choix. Il faudra bien qu'il finisse  par réfléchir à l'avenir du pays  plutôt que de se regarder complaisamment comme étant un modèle de bonne gouvernance. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...