jeudi 3 janvier 2013

HUMEUR

Femmes:
"Louer son ventre pour faire un enfant ou  louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ?" (Pierre BERGE décembre 2012)
Imaginez le concert de protestations naturellement indignées et les manifestations tout aussi indignées, si ces propos avaient été tenus par un homme quelconque, pire encore si on avait pu le situer à droite 
Où sont donc passées nos féministes ? On n'en a entendu aucune ni à LISIEUX , pourtant naguère un de ses hauts lieux , ni à Paris, ni à gauche, ni dans la presse intellectuelle pour au moins s'étonner, voire même s'indigner devant de tels propos.
Mais Monsieur BERGE, jadis soutien politique et financier de Ségolène ROYAL,  aujourd'hui HOLLANDISTE béat et enfin,(cela ne gate rien) co-propriétaire du journal LE MONDE, est devenu "une vache sacrée" que nul ne saurait critiquer.
Il parait pourtant qu'au gouvernement, il existe un ministre en charge de la condition féminine: Elle est habituellement plus bavarde puisqu'elle est porte-parole du gouvernement
Quel silence assourdissant aujourd'hui !!
Vu à la Télévision: 
Le passage de 2012 à 2013
Toutes les capitales du Monde l'ont célébré de  façon spectaculaire: Du grandiose feu d'artifice de SYDNEY à la boule de Time Square à NEW-YORK en passant par la Nouvelle Zélande ou Rangoon capitale de la Birmanie, à peine sortie de la dictature, en allant à Athènes ou à Madrid dont les difficultés financières sont notoires, partout  des feux d'artifices spectaculaires ont été tirés.
Partout , sauf à PARIS. Nul n' a pris la peine de nous expliquer les raisons de cette discrétion inhabituelle: Economies, va-t-on peut-être nous dire, mais la Ville de PARIS n'hésite pas à organiser "les nuits blanches" réservées aux bobos parisiens ou Paris-plage manifestation très branchée .
En fait, la Ville de PARIS et son maire regardent de haut ce peuple qui préfère les manifestations collectives et populaires plutôt que ces productions élitistes qui ont la faveur des bobos, de son Maire et de son équipe qui les jugent à la mode.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...