mardi 5 février 2013

IL N'EN FAIT QU'A SA TÈTE MAIS IL EST MALIN

Pendant la campagne présidentielle, le candidat socialiste François HOLLANDE n'hésitait pas à déclarer "Durant le quinquennat qui s'achève, il a été procédé à des nominations partisanes. A l'avenir, pour les nominations à la tète  des grandes institutions, l'opposition sera directement associée, impliquée.  Ce sera avec l'opposition que nous nommerons ces personnalités".
Aujourd'hui qu'en est-il ?
Jack LANG vient d’être nommé à la  tête de l'Institut du Monde Arabe à la place de Renaud Muselier : Qui a été consulté ? Pourquoi là ?  Pourquoi lui ?  A 73 ans, après une carrière politique en France pour le moins chaotique à travers 4 circonscriptions électorales abandonnées ou perdues les unes après les autres, Jack LANG avait du mal à comprendre comment la vie publique pouvait se passer de lui. Cette erreur est enfin réparée !!
"Moi, Président de la République, je n'aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique. Je laisserai ça à des instances indépendantes".
Bravo, mais qu'en est-il en réalité ?:  Le gouvernement vient de nommer Olivier SCHRAMECK ancien directeur de cabinet de Lionel JOSPIN à la tête du CSA  c'est-à-dire de l'instance indépendante dont parlait François HOLLANDE. Le Président de la République  pourra dire, sans rire, qu'il n 'est pour rien dans la nomination des futurs présidents de chaines : Monsieur SCHRAMECK fera le travail pour son compte.
Que dire également des nominations abusives de préfets hors cadre destinés à assurer à des militants politiques des carrières enfin prometteuses ! 
Le gouvernement et le parti socialiste pourraient-ils nous dire ce qu'ils pensent de ces pratiques ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...