mercredi 27 mars 2013

ARMÉE AMPUTEE, FRANCE DECLASSEE

Dans son numéro du 27 Mars, le journal "LE MONDE", généralement  peu suspect de complaisance à l'égard des milieux militaires, a publié un éditorial dont on peut espérer qu'il constituera un sujet de réflexion pour le gouvernement et le Président de la République.
En voici l'essentiel :

"Au moment où il vante les performances de l'armée française au MALI, le gouvernement s’apprête à démanteler ladite armée ou à en réduire considérablement le potentiel.Ce que la France réalise aujourd'hui au SAHEL, il y a peu de chances qu'elle puisse encore le faire dans cinq ans. Elle n'en aura plus les moyens.
Du moins si François HOLLANDE ne revient pas sur les coupes qui se préparent dans le budget militaire...
Elles sont plus que déraisonnables. Elles entérinent le déclassement militaire du pays...
Deux hypothèses sont soumises au président: L'une est inacceptable, l'autre à peine moins. Dans un cas comme dans l'autre, toutes les armes sont touchées. Le budget de la défense passe en dessous du seuil de 1,3 %  du PIB - Très en deçà des 2% demandés par l'OTAN pour maintenir les capacités de l'Alliance. Le nombre d'hélicoptères, de Rafale, de blindés diminue considérablement, les effectifs aussi, les grands programmes armement du futur sont réduits à la portion congrue. En un mot, la France changerait de rang.
C'est absurde stratégiquement : les menaces ne diminuent pas, les États-Unis se retirent d'Europe, seule région à désarmer quand toutes les autres (Russie, Brésil, Chine) accroissent leur effort de défense.
C'est une bêtise économique et sociale, tant seraient touchés l'emploi ou le savoir-faire technologique. C'est injuste politiquement : Plus qu'aucun autre secteur de l'Etat, l'armée a su se réformer pour devenir l'un des services publics les plus efficaces. A bien des égards, elle est même un modèle de formation professionnelle et d'intégration."


Qu'ajouter à cette analyse, sinon un voeu : Que le gouvernement , avant de trancher, réfléchisse sérieusement à un  problème vital autant pour l'avenir que pour la sécurité de notre pays

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...