jeudi 4 avril 2013

BRICOLAGE ET AMATEURISME

Un discours ne suffit pas.
Le Président de la République s'est exprimé après des mois de silence. Qu'a-t-il dit de nouveau et d'important ? Difficile de le dire de façon précise, sauf qu'on se souviendra surtout de la boite à outils dont il nous a dit que, grâce à elle , il trouverait des solutions aux problèmes du pays, au premier rang desquels figure le chômage.
Quelques heures plus tard, la démission de Jérôme CAHUZAC l'amenait à une nouvelle intervention  qualifiée de solennelle: Qu'a-t-on appris? : Ni lui, ni le Premier Ministre ne savait quoi que ce soit sur le compte suisse de son ministre . Qui peut le croire ? Si c'est exact, on peut s'interroger sur le sérieux de l'un et de l'autre. Dans le cas contraire, c'est simplement un mensonge... un de plus!!!
Et de proposer des mesures censées faire disparaître les problèmes :

D'abord réformer le Conseil Supérieur de la Magistrature : Comme si la justice avait été empêchée d'agir dans cette affaire, alors que la procédure a été suivie sans le moindre problème.
Ensuite, obliger les membres du gouvernement et les élus à déclarer leur patrimoine : François  HOLLANDE a été parlementaire pendant de longues années : Il sait parfaitement que, depuis plus de 20 ans, les parlementaires comme les membres du gouvernement sont tenus de déclarer leur patrimoine.  Y ajouter l'obligation de publier ces déclarations n'aura qu'un résultat : développer  chez les français des sentiments nécessairement mêlés et peut-être malsains.   Est-il en outre certain que si cette législation avait existé, Jérôme CAHUZAC aurait déclaré son compte suisse : Poser la question c'est y répondre !!!
Et, cerise sur le gâteau , on  apprend maintenant que  le trésorier de sa campagne présidentielle Jean Jacques AUGIER disposait de comptes aux îles Caïmans, paradis fiscal bien connu.
Où est la république irréprochable ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...