mardi 9 avril 2013

ET SI NOUS REGARDIONS LE JAPON ?

Notre Parlement consacre tout son temps à discuter du mariage pour tous dont on peut dire sans grand risque de se tromper qu'il mobilise davantage  ceux qui y sont hostiles que ceux qui le défendent.
Notre classe politico-médiatique se passionne tout soudain pour ce qu'elle appelle la transparence et qui risque simplement de s'apparenter au voyeurisme.
Pendant ce temps, le monde continue à vivre et, comme le disait naguère Jacques CHIRAC, nous regardons ailleurs.
Or, aujourd'hui, nous devrions prêter attention à ce qui vient de se passer au Japon.
La Banque Centrale du Japon vient en effet de prendre des décisions qui méritent réflexion, car elles risquent d'avoir une réelle influence sur l'avenir économique de l' Europe et donc de la France: En effet, et à l'inverse de la pensée dominante dans les milieux économiques , elle vient de décider d’accroître de façon significative le volume de monnaie sur le marché,ce qui signifie en clair que les pouvoirs publics japonais,  non seulement acceptent le risque de l'inflation, mais qu'ils en font clairement la base de leur politique économique au risque de voir se déprécier leur monnaie.
Une telle politique n'est pas une première dans le monde car elle est en  fait depuis des années celle des Etats-Unis qui n'ont jamais hésité à inonder de dollars les marchés mondiaux  mais elle est plus risquée pour un pays comme le Japon dans la mesure où le dollar américain  est une monnaie de réserve comme pourrait l’être l'euro si ses responsables en avaient la volonté et le pouvoir.
Mais le Japon prend ce risque et fait ce pari, ce qui est une première pour une grande puissance économique : L’objectif avoué est, en acceptant une inflation plus forte, de faire remonter le produit intérieur brut, de doper la consommation, de stimuler les exportations par la baisse du yen, et par voie de conséquence d'accroître les rentrées fiscales et donc  la possibilité de rembourser la dette.
Nous devrions être attentifs à cette expérience qui s'éloigne de la théorie et de la pensée dominante pour choisir les réalités du terrain et, qui sait?, peut-être en tirer des leçons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...