mercredi 15 mai 2013

LE MAILLON FAIBLE

Une victoire sportive pour le PSG, une image détériorée pour la Ville de Paris, un mauvais coup pour la France. Ainsi peut-on peut-être résumer  les conséquences des incidents du Trocadéro.
Les violences constatées dans les rues de Paris sont d'autant plus consternantes que, dans le même temps, en Angleterre ( pourtant patrie des hooligans), en Allemagne ( à Munich dans la  capitale de la bière) ou en Espagne, les mêmes célébrations se sont passées dans le calme et surtout dans la joie.
La légèreté de la Préfecture de Police qui, sans avoir pris les précautions les plus élémentaires, accepte qu'un rassemblement aussi important puisse être organisé au pied d'un bâtiment du  Palais de Chaillot couvert d'échafaudages est symptomatique d'un comportement quelque  peu désinvolte
Mais plus grave encore est l'attitude de ces mêmes  responsables lorsqu'on les entend tout faire et tout dire pour dégager leur responsabilité,alors qu'il est évident que l'absence totale d'anticipation a laissé les forces de l'ordre  sans instructions claires.
Voila ce qui arrive lorsque celui qui a la charge du maintien de l'ordre se défile, soit à cause de son incapacité professionnelle, soit à cause de son manque de courage personnel.
Car, si le Ministre de l’Intérieur a raison de défendre policiers, C.R.S. et gendarmes , rien ne l'oblige ( tout au  contraire), à exonérer le Préfet de Police de toute responsabilité.
Mais il est vrai que celui-ci semble  bénéficier de protections au plus haut niveau, bien au delà du Ministre de l'Intérieur , voire même  du Premier Ministre.  
Pour en comprendre les raisons, il faut  se souvenir qu'il a été le premier bénéficiaire de la chasse aux sorcières entamée par le Président de la République après son élection : La première victime en fut  le Préfet de police d'alors Michel GAUDIN considéré comme trop proche de Nicolas SARKOZY .
Ce choix fait alors n'a rien du au hasard : Car  Bernard BOUCAULT  est un  préfet socialiste pur sucre. Sa vraie spécialité est la fréquentation assidue des cabinets des ministres socialistes de l'Intérieur : Pierre JOXE comme directeur adjoint, Daniel VAILLANT comme directeur de cabinet.
Comme on vient malheureusement de s'en apercevoir,   le maintien de l'ordre n'est en aucune façon sa spécialité.
Comme l'écrit Alain BAUER criminologue confirmé: on peut constater dans ce domaine "une perte d'expérience inquiétante à la préfecture de police" .On  ne saurait mieux dire.
On le voit aujourd'hui, Manuel VALS est contrarié.
Mais en définitive, son problème  se trouve peut-être dans le soutien indéfectible que le Président de la République apporte aujourd'hui à ce préfet, non parce qu’il est compétent, mais parce qu'il est de gauche .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...