vendredi 21 juin 2013

N'EXPORTONS PLUS NOS BAC PLUS 5 ! !

Le Salon de l'Aéronautique et de l'Espace est une bonne occasion de réfléchir à la situation de la France. 
Les succès enregistrés par AIRBUS sont un symbole de la capacité de notre pays et surtout de  la détermination de ceux qui, en leur temps, ont initié ce programme: il en a été de même pour l'énergie nucléaire, le TGV ou  notre force de dissuasion:  Rien de tout cela n'aurait été possible sans l'enthousiasme, l'énergie, la capacité d'innovation et la volonté politique des gouvernants d'alors.
Aujourd'hui, le pays semble bloqué: Sans idées, sans imagination et surtout sans avenir: Quels sont les grands projets portés par l'actuel pouvoir et quelles sont les perspectives ouvertes aux jeunes français ?:
Ces "grands projets" s'appellent "le mariage pour tous" et peut-être demain le vote des étrangers aux élections municipales.
On semble même  avoir des difficultés à recruter les milliers d'emplois dont l'industrie aéronautique a besoin pour poursuivre notre aventure aéronautique, alors que 30000 chômeurs nouveaux s'ajoutent chaque mois aux millions déjà existants.
Le découragement s'installe dans la société.
Ce découragement touche en premier lieu les jeunes diplômés qui, plutôt que de supporter des impôts toujours plus élevés  et surtout la suspicion permanente à l'égard de ceux qui réussissent, sont de plus en plus nombreux à quitter la France : Contrairement à ce qu'on voudrait faire croire, la plupart ne sont pas des exilés fiscaux mais des exilés de la réussite.
Car, si la France reste encore capable de former des diplômés de haut niveau, force est bien de constater que, malheureusement, trop nombreux sont ceux qui , à peine formés,et faute de réelles perspectives, quittent leur pays et apportent leurs  talents à d'autres Etats.
Cela rappelle la situation qu'a connue l'Allemagne de l'Est jusqu'en août 1960 : Chaque jour, les nouveaux diplômés formés en Allemagne de l'Est la quittaient  pour s'installer  en Allemagne de l'Ouest. La R.D.A. a du construire un mur pour arrêter l'hémorragie.
         Aujourd'hui, nous exportons des bacs plus 5 et importons des  bacs moins 3.
Il est impossible pour notre pays d'accepter un tel état de choses:
Le chômage et l'absence d'une véritable politique de formation professionnelle sont pour notre pays un handicap qui pourrait être mortel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...