mercredi 5 juin 2013

VOUS AVEZ DIT : JUSTICE ? (**)

Dans le dossier de l'amiante, Martine AUBRY avait été mise en examen  pour des faits remontant à 25 ans: Aujourd'hui, l'affaire se termine par un non lieu.
Georges TRON, alors député, a été mis en examen pour harcèlement sexuel sur 2 de ses collaboratrices.
Aujourd'hui, la justice s'apprête à renoncer: En attendant, Georges TRON n'a pas été réélu.
Pendant des mois et des mois, Eric WOERTH, alors membre du gouvernement, s'est vu accuser de trafic d'influence, prévarication, détournement de fonds et autres délits:
Il a du quitter ses fonctions et a été entraîné dans des procédures interminables .
Aujourd'hui le parquet s'apprête à rendre une ordonnance de non-lieu.
Qu'en sera-t-il pour Nicolas SARKOZY ?: Le juge GENTIL qui l'a mis en examen est suspecté  de quelque complaisance dans le choix de tel ou tel expert.
Doit-on enfin oublier le "mur des cons" du syndicat de la magistrature ?
Que faut-il donc penser des juges qui ont instruit et du fonctionnement de la justice?
Pendant ce temps, Sylvie ANDRIEUX, député socialiste des Bouches du Rhone, est condamnée à 3 ans de prison dont 2 avec sursis,100.000 euros d'amende et 5 ans d'inéligibilité pour détournement de fonds publics.
Jean Noel GUERINI, Président socialiste du Conseil Général des Bouches du Rhone, est mis en examen pour la troisième fois pour détournements de fonds, trafic d'influence et autres délits.
Que dire aussi de Jean Pierre KUCHEIDA, ancien député socialiste du Pas de Calais, condamné, lui, pour détournement de fonds?
Le Maire socialiste d'HENIN-BEAUMONT, vache à lait de la Fédération P.S. du Pas de Calais, comparait devant le Tribunal  de Béthune pour une série impressionnante de délits financiers.
Faut-il enfin rappeler le nom de Jérome CAHUZAC qui n'est pas jusqu'à présent condamné mais dont on peut dire, puisqu'il l'a admis, qu'il s'est rendu coupable de fraude fiscale?
Que faut-il penser de la république irréprochable annoncée par François HOLLANDE?  
Où est-elle ? :Devant les tribunaux.... avant de se retrouver derrière les barreaux .
Le pouvoir a beau activer ses juges favoris, il a du mal à faire oublier ses condamnés et à brandir comme contre poisons ceux qu'il considère volontiers comme ses prises de guerre.

(**: voir aussi "la chasse au gros" du 25 Mars 2013)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...