lundi 15 juillet 2013

UN PROVOCATEUR ET UN VELLEITAIRE

Arnaud MONTEBOURG(en parlant des gaz de schiste)est-il un ministre courageux ou un provocateur ? François HOLLANDE (en annonçant le renoncement aux recherches sur les gaz de schiste) est-il un Président déterminé ou velléitaire ?
Ce pourrait être le titre d'une fable.
De l'intervention de François HOLLANDE le 14 Juillet ( en dehors de son optimisme peu fondé sur la fin de la crise qu'il est malheureusement un des seuls à apercevoir ! ! ), il nous faut essentiellement  retenir  sa déclaration sur les gaz de schiste :"tant que je suis président, il n'y aura pas d'exploration de gaz de schiste".
Cette déclaration est un nouveau cadeau fait aux Verts ( qui ne lui en ont d'ailleurs guère été reconnaissants , puisque dès le lendemain, leurs troupes envahissaient le site nucléaire du Tricastin ), mais on peut affirmer sans grand risque de se tromper qu'elle va à l'encontre de l'intérêt de la France.
Les socialistes raisonnables ( il y en a !) essaient d'expliquer que le président a utilisé 
par mégarde le mot exploration et qu'il voulait seulement parler de l'exploitation ,qu'il  ne voulait pas compromettre l'avenir,comme le démontrait d'ailleurs ce qu'il avait dit en novembre 2012, où il avait expliqué " que la recherche de techniques alternatives à la fracturation hydraulique continuait  et qu'il prendrait ses responsabilités si une nouvelle technique apparaissait." et que, en tout état de cause , tôt ou tard, il préciserait mieux sa pensée !
Mais en attendant, cette déclaration est claire: On arrête les recherches destinées à trouver de nouveaux modes d'exploitation des gaz de schiste,  comme si on voulait à tout prix tourner le dos à ce qui pourrait constituer , qu'on le veuille ou non, une ressource  essentielle pour le développement de notre industrie et nos approvisionnements en énergie.
On voit bien la gravité de cette prise de position.
Jusqu'à quand va-t-on essayer de faire croire aux français qu'on doit à la fois renoncer (au moins partiellement) à l'énergie nucléaire au profit de ce qu'on appelle pompeusement les énergies alternatives et qu'il faut refuser de faire confiance à l'imagination des chercheurs pour utiliser toutes les énergies que de plus en plus d'états utilisent et exploitent ,et tout cela pour plaire à une poignée de Verts dont la véritable ambition est le retour   " au temps des lampes à huile et de la marine à voile"?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...