mardi 20 août 2013

EGYPTE: LE LAPIN ET LE BOA

En Egypte la guerre civile menace et le monde ressemble au lapin devant un boa: Fasciné mais impuissant.
Le plus étonnant peut-etre est l'attitude des États-Unis : Barak OBAMA, dont on  nous avait jadis vanté les qualités de décision, semble incapable de prendre une position claire correspondant à celle d'un pays soucieux de peser dans la région.
On a d'ailleurs le sentiment que nulle part dans le monde, nul n'ose plus porter de jugement sur le monde musulman,dans la crainte d'être accusé d'islamophobie.
Et pourtant n'est-il pas normal de faire la différence entre les terroristes d'AL QAIDA et les Frères Musulmans ,entre les salafistes et les musulmans pratiquants, entre les musulmans intégristes et ceux qu'on pourrait appeler les musulmans laïques, entre les descendants de BOURGUIBA et d'ATATURK  et les fanatiques qui ne reculent devant rien pour s'imposer au monde ?
En quoi d'autre part serait-il choquant de rappeler qu'en démocratie, une victoire électorale n'est jamais éternelle et que la caractéristique de la démocratie est la possibilité de l'alternance ?            
Pourquoi s'étonner alors de la réaction du peuple égyptien devant le coup de force institutionnel des Frères musulmans qui, au prétexte d'un succès électoral d'ailleurs limité, étaient décidés à mettre en place la charia,  à refuser aux femmes leurs droits élémentaires, à persécuter les coptes (qui représentent 10% de la population égyptienne) et à remettre en cause les règles de vie du pays?
Tous les observateurs sur place l'affirment : Le peuple égyptien ne veut pas de la dictature des Frères musulmans.
Pourquoi les occidentaux s'obstinent-ils à le nier?
Comparaison n'est pas raison, mais faut-il rappeler que c'est ce genre de raisonnement qui,en d'autres temps, a permis  à HITLER (qui avait lui aussi gagné des élections) d'instaurer un régime qui a mené Allemagne où on sait, sans qu'alors les démocraties occidentales aient jamais réussi à réagir de façon cohérente.
Nous devons regarder les réalités en face: Dans le monde d'aujourd'hui, Il n'y a plus de puissance ayant les moyens  d'imposer sa loi. 
De meme , peu d'hommes d'Etat ont aujourd'hui une parole écoutée et entendue.
Et si la France avait le courage de faire entendre la voix de la sagesse en rappelant qu' en Egypte comme ailleurs, l'avenir ne saurait passer en aucun cas par les intégristes musulmans, quelle que soit leur appellation ?








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...