jeudi 5 septembre 2013

COMPETITIVITE : UN VRAI PROBLEME

Comme chaque année, le Forum économique mondial de Davos a publié son   classement mondial de la compétitivité. 
Comme l'an dernier, les 3 premiers pays sont la Suisse, Singapour et la Finlande. Vient ensuite l'Allemagne qui, en 2003, était en 13ème position et est aujourd'hui n° 4.
Et comme on pouvait le redouter, la France recule à la 23ème place  (sur 148 nations) alors qu'elle était 21ème l'année dernière;
Et pourtant ,quand, en 2003, l'Allemagne  était au 13ème rang , la France était au 26ème rang mais avait réussi à remonter en quelques années à la 15ème place en 2010 ? 
Alors, pourquoi ce recul ?
Car la France possède de véritables atouts : Classée n° 4 pour la qualité de ses infrastructures, n° 24 pour l'éducation et la santé, 15 ème pour l'enseignement supérieur et 5ème pour les écoles de gestion, elle est aussi considérée comme innovante ( 19 ème).
Mais elle a ses points faibles et ils sont essentiels dans ce domaine de la compétitivité:
Tout d'abord son régime fiscal  qui est considéré comme "distordu" donc défavorable au travail et situe notre pays au 117ème rang mondial.
Egalement, le fonctionnement de son marché du travail,  considéré comme insuffisamment flexible, et qui se situe au 116ème rang ; Quant aux relations du travail, elles sont  tout simplement exécrables, notre pays se classant au 135ème rang mondial. 
Ces chiffres le démontrent : Les fondamentaux mis en oeuvre pendant des décennies avaient réussi à situer notre pays dans les premiers rangs.
Malheureusement, et 
notamment  dans les domaines sociaux et fiscaux, toutes les réformes nécessaires n'ont pas été faites à temps . Elles sont plus que jamais nécessaires.  
L'actuel pouvoir, si timoré, est-il en mesure de les entreprendre ? Telle est la vraie question.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...