lundi 14 octobre 2013

QUE SONT NOS INDIGNE(E)S DEVENU(E)S ?

Lors du débat sur la réforme des retraites devant l'Assemblée Nationale, un député de l'opposition a cru devoir imiter le caquètement d'une poule pendant l'intervention d'une député écologiste. A l'évidence, sa participation à ce débat aurait pu être d'une meilleure qualité . De là à transformer cet incident de séance en une affaire d'état, il y a une marge que les socialistes ont cru devoir franchir en organisant le lendemain (avec la complicité du Président de l'Assemblée) une entrée spectaculaire dans l'hémicycle des femmes députés socialistes provoquant simultanément une ovation prolongée (et spontanée  !!) de la gauche (pour une fois) toute entière rassemblée.
En même temps, tout ce que la société française comporte de féministes s'est aussitôt  mobilisé pour crier au sexisme et au machisme.
Deux jours après , Guy BEDOS (qui se dit humoriste) en tournée à TOUL s'en est pris à une élue de la ville,  Nadine MORANO qu'il a grossièrement insultée, la traitant sur scène de connasse,salope, conne et autres gracieusetés.
Que croyez-vous qu'il se soit alors  passé ?  Rien.
Tout le gotha du féminisme qui s'était déchaîné 48 heures plus tôt a par magie retrouvé un calme qui l'avait abandonné comme si des injures aussi violentes ne comptaient plus guère dès lors qu'elles étaient le fait d'un humoriste  quasi octogénaire mais surtout socialiste. 
Nadine MORANO a annoncé qu'elle saisissait les tribunaux pour injures publiques . 
Il est possible que, pour relativiser la portée de ces mots, la justice prenne en compte la "forme" de Monsieur BEDOS pendant la représentation et de façon plus générale son âge , mais il faut espérer qu'elle ne mettra pas ces injures sur le compte de la liberté d'expression qui doit avoir ses limites ou du droit à la création dont il est difficile d'imaginer que le monologue de Monsieur BEDOS porte la marque.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...