mardi 19 novembre 2013

LES PREFETS LE DISENT

Un rapport des préfets au gouvernement  vient de porter un jugement préoccupant sur la situation de notre pays et sur son avenir.
Il n'est pas inutile d'en retenir quelques extraits:
"Face à l'accumulation des mauvaises nouvelles, il règne un climat douloureux, un sentiment d'accablement qui empêche de se projeter dans un avenir meilleur. C'est sur ce terreau que  prospèrent les ferments d'une éventuelle explosion sociale et le slogan récent des artisans du bâtiment (CAPEB) sonne comme un avertissement: "Attention, un jour ça va péter".
Et encore: "La fiscalité est devenue le principal moteur de la contestation de l'action gouvernementale."
Et aussi: L'ampleur de la polémique "sur l'affaire Léonarda" est apparue comme complètement déconnectée des préoccupations quotidiennes des citoyens, plus inquiets de la situation économique et sociale, ce qui n'a pas manqué d'aviver leur exaspération."
Ce mélange de mécontentement latent et de résignation s'exprime de façon  éruptive à travers  une succession d'accès de colère soudains presque spontanés et non au sein de mouvements  sociaux structurés".
"Lorsque les uns dénoncent la volatilité et la lourdeur des règles fiscales qui freinent le développement des entreprise, les autres  remettent en cause la légitimité de l'impôt".
Et enfin:"Partout sur le territoire, les préfets dressent le même  constat d'une société en proie à la crispation, à l'exaspération et à la colère".
"La situation sociale laisse peu de place à l'optimisme".
Qu'ajouter d'autre à ce diagnostic ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...