jeudi 5 décembre 2013

UN ELECTRO-CHOC POUR LES SYNDICATS ENSEIGNANTS ?

Le classement international traditionnel (dit PISA) du niveau des élèves de 15 ans dans 65 pays vient d’être publié: Il évalue leurs capacités dans les domaines de la lecture, des mathématiques et des sciences.
Les résultats sont loin d'être satisfaisants pour notre pays : La France y occupe la 21ème place en lecture, la 26ème en sciences (en recul d'une place par rapport au précèdent classement) et  la 25ème en mathématiques (en recul de 3 places).
Certes, nous devançons encore le Royaume Uni et les Etats-Unis, mais nous sommes devancés par l'Allemagne et naturellement par les pays asiatiques.
Il est donc clair que notre système d'éducation , tel qu'il fonctionne actuellement , n'est adapté ni au monde d'aujourd'hui ni aux enfants qu'il concerne ?
On peut, il est vrai,observer que ces classements ne sont pas seulement limités à la période actuelle et que,de ce fait, l'actuel gouvernement comme l'actuel ministre de l'Education, ne sont pas les seuls responsables de la situation, mais on doit malheureusement en même temps constater que, quelle que soit la majorité en place, les syndicats enseignants  ( qui rappellent aujourd'hui que leurs mandants ont massivement soutenu l'actuel Président de la République) restent peu ouverts aux changements nécessaires alors que les résultats de ces enquêtes devraient les mobiliser massivement pour y réfléchir et pour les promouvoir. 
Au lieu de  cela ,on voit un Ministre de l'Education continuer imperturbablement à vanter les mérites d'une réforme qui consiste en fait à transférer une partie des responsabilités de l'Etat dans le fonctionnement de l'école aux collectivités locales et qui fait mine de croire que l'enseignement des claquettes ou du macramé pourrait favoriser l’apprentissage de la lecture et des mathématiques.
Le Premier Ministre, à propos de cette enquête, a parlé, à juste titre , d'électro-choc
Et,si, courageusement, on se mettait , tous ensemble, loin des "pédagogismes" à la mode,pour remettre d'aplomb le système d'enseignement qui, jadis, avait permis à la République d'apprendre à lire, à écrire et à compter à tous les enfants de France quels que soient leurs origines ou leurs milieux sociaux.
Ne serait-ce pas là l'électro-choc espéré par le Premier Ministre?.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...