lundi 10 février 2014

LE BAL DES HYPOCRITES

Christiane TAUBIRA ,  depuis sa nomination comme Garde des Sceaux, ne cesse d'expliquer à tous ceux qui veulent bien l'écouter que, contrairement à ses prédécesseurs, elle préserve l'indépendance  de la magistrature, respecte  scrupuleusement  les avis du   CSM, ne donne aucune instruction aux tribunaux, bref qu'elle est un garde des sceaux exemplaire.
Malheureusement pour elle, on apprend qu'elle a essayé de retirer son poste au Procureur Général de la Cour d'Appel de Paris pour l'envoyer finir sa carrière à la Cour de Cassation, ce qu'il n'avait jamais demandé et qu'il a d'ailleurs refusé. Le gouvernement avoue piteusement que le Garde des Sceaux avait le droit de proposer ce poste et que l'intéressé avait le droit de le refuser, ce qui est en effet un minimum. La réalité est plus simple : Madame TAUBIRA ,  qui donne volontiers des leçons, fait le contraire de ce qu'elle prône.
Que penser également  de l'attitude du gouvernement à propos du projet de loi sur la famille dont le premier ministre annonce dans un premier temps qu'il ne  sera pas examiné en 2014 pendant que le groupe socialiste s'empresse immédiatement d'affirmer qu'il va le déposer sur le bureau de l'Assemblée en plusieurs tranches, le gouvernement  déclarant aussitôt qu'il soutiendrait ces propositions ?
Comment est-il possible pour un gouvernement d'accepter (ou plus précisément d’organiser ) une telle duplicité ?: Annoncer d'abord le retrait d'un projet pour rassurer celles et ceux qui ont manifesté, puis laisser le groupe majoritaire annoncer qu'il va reprendre ce projet en le découpant en tranches et entendre aussitôt le gouvernement dire qu'il soutient ces initiatives, est  pour le moins original ( pour ne pas dire davantage);
Résultat: Le Président de la République continue à s'enfoncer dans les sondages.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...