jeudi 27 mars 2014

LISIEUX... UN EXEMPLE DES ERREURS A NE PLUS COMMETTRE


Le premier tour de l'élection municipale à Lisieux est instructif à beaucoup d'égards.
D'abord, bien sur, quant au résultat global, puisque la liste socialiste n'atteint pas 21% des suffrages, le Front de gauche et les écologistes n'en obtenant pour leur part que moins de 5% .
En revanche, Bernard AUBRIL, maire sortant, rassemble 36,5% des  voix et aurait été élu dès le premier tour (et largement)  si la dissidence d'Eric LEHERICY, qui fut son adjoint pendant 12 ans, ne l'avait privé de 28 % des suffrages : Sans lui, il aurait été  démontré  qu'à Lisieux, l'opposition nationale rassemblait ,dès le premier tour, près des 2/3 des voix des lexoviens. 
Ce résultat est d'autant plus significatif qu' Eric LEHERICY avait réussi à circonvenir les dirigeants départementaux de l'UMP afin d'obtenir l'investiture de l'UMP , non par conviction (car il en est dépourvu), mais seulement pour empêcher Bernard AUBRIL de l'obtenir. Les lexoviens  ont eu la confirmation du caractère médiocre de cette opération lorsqu'ils ont constaté qu'il avait pris soin de ne pas faire figurer son étiquette sur son bulletin de vote, démontrant ainsi sa capacité à jouer le double jeu.
L'avance de Bernard AUBRIL n'en est que plus spectaculaire, surtout dans les quartiers populaires, notamment à Hauteville et dans les quartiers Nord de la ville, où il distance le candidat dissident de près de 500 voix.
Or, malgré ces résultats,  Eric Lehericy maintient sa candidature pour le 2éme tour.
Ce faisant , il risque d'affaiblir la position de Lisieux, alors que d'autres villes du département, en élisant dès le premier tour leur maire, ont accru leur autorité.
Mais,comme toujours, Eric LEHERICY n'a d'autre préoccupation que son intérêt personnel. De la même façon, il a entraîné, dans sa recherche désespérée d'une carrière politique, le Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Lisieux, comme le président du Groupement des Industriels Lexoviens qui, en principe, n'avaient ni l'un ni l'autre guère à faire dans ce débat  et dont il n 'est pas certain qu'ils avaient obtenu l'accord de leurs membres pour y participer. Il va leur falloir maintenant retrouver avec le maire de Lisieux des rapports de confiance qu'ils ont pris le risque de compromettre dans cette aventure.
Aujourd'hui , il est clair que l’intérêt de Lisieux et de ses habitants est de donner à leur maire une autorité renforcée en se rassemblant massivement sur la candidature de Bernard AUBRIL et de ses colistiers. 
Il nous faut désormais oublier les  médiocres ambitions de quelques-uns et se préparer à aider la future municipalité à prendre en main l'avenir de Lisieux et de ses habitants.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...