vendredi 24 octobre 2014

SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT ? KEKCEKSA ?

A la recherche de 300 millions d'euros d'économies, le gouvernement, on le sait maintenant,  a choisi de remettre en cause l'universalité des allocations familiales instituée en 1945 en indexant leurs montants sur le niveau de revenus des bénéficiaires.
Les  défenseurs de la famille se sont alors mobilisés pour protester contre ce choix.
Car d'autres solutions auraient pu être retenues.
Or, le gouvernement s'est gardé de les rechercher sérieusement .
Depuis 1917 par exemple, Il existe un supplément familial de traitement réservé aux fonctionnaires.
Lorsque les allocations familiales ont été créées, cette prestation  n'a  été ni supprimée, ni modifiée.
Ce supplément est lié au nombre d'enfants et, contrairement aux allocations familiales, il est versé  dès  le  premier enfant. Et, à la différence aussi des allocations familiales,  il est proportionnel au salaire : Plus le traitement du fonctionnaire est élevé, plus la prime est importante.
En 2012, cette prime a été versée à environ  4 fonctionnaires sur 10. et  a représenté  une dépense totale de 2,3 milliards d'euros.
Le gouvernement aurait donc pu trouver sans grande difficulté les 300 millions dont il avait besoin en examinant de plus près cette prestation dont il faut rappeler qu'elle coûte chaque année 2,3 milliards d'euros chaque année.
Il ne semble pourtant pas que ce supplément familial de traitement soit concerné par la réforme des allocations familiales qui vient d’être adoptée
Pourquoi ?
La raison est simple, voire même simpliste:
Le gouvernement ne veut à aucun prix faire la moindre peine, même légère, aux fonctionnaires. Il compte toujours sur eux ! !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...