vendredi 14 novembre 2014

LE JARDIN DES PLANTES ...PAS POUR LA FRANCE ... PAS POUR L'EUROPE !!

L’Agence Internationale pour l'Energie vient de l'affirmer :
La consommation mondiale d'énergie va s’accroître de 37 % d'ici 2040 :
Dans cette consommation, la part des éoliennes et des panneaux solaires pour l'électricité devrait quadrupler: ( l'éolien fournirait alors 20% des besoins de  l'Union Européenne contre 7 % en 2013).
Grâce au gaz de schiste, les Etats-Unis disposent aujourd'hui d'une énergie surabondante. 
Quant à l'énergie nucléaire, la puissance installée dans le monde augmenterait en 25 ans de 60 %  à cause principalement de la Chine, de l'Inde, de la Corée, de la Russie ou de l'Iran qui , à lui seul, veut bâtir 20 centrales nucléaires.
Or, dans le même temps ,en Europe, la part du nucléaire diminuerait de 10 %  .     
A cet égard, l'attitude de l'Allemagne est particulièrement préoccupante qui,sous la pression de ses écologistes, a décidé de renoncer à l'énergie nucléaire.
De même en ce qui concerne la France c'est le moment choisi par le gouvernement pour faire voter une loi dite de transition énergétique dont l'objectif est de mettre en place ce que Madame ROYAL appelle la modération énergétique et dont une des premières conséquences serait de réduire de façon significative la part du nucléaire en prévoyant même en arrière plan de fermer telle ou telle centrale.
En clair, l'Europe (et malheureusement aussi la France) choisirait donc l'immobilisme industriel, (puisque sans énergie accessible, il n'est pas d'industrie dynamique) alors que les spécialistes et tous nos dirigeants ne cessent à juste titre de se lamenter sur la désindustrialisation de notre pays. 
On voudrait transformer notre  pays (et au delà notre continent) en un vaste Jardin des Plantes qu'on ne s'y prendrait pas autrement. 
La vocation de notre pays et au, delà, de l'Europe est-elle celle-là ? Est- ce vraiment l'ambition de nos compatriotes?: Que les Verts l'imaginent, passe encore ( leur irresponsabilité étant de notoriété publique) mais que des responsables politiques leur emboîtent le pas serait proprement stupéfiant.
Au delà des calculs politiciens et électoraux, il serait bon que l'Etat au plus haut niveau fasse le choix de l'avenir.
Le veut-il et le peut-il ?











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...