mercredi 5 novembre 2014

SEGOLENE.. NOTRE DAME DE L'ECOLOGIE ! !

Une des initiatives fortes  du Grenelle de l'Environnement en 2007 fut à coup sur la création d'une taxe (alors baptisée écotaxe) qui, en vertu du principe pollueur-payeur, était destinée à faire payer les coupables de la détérioration de l'environnement et notamment les poids lourds, considérés comme responsables de la dégradation du réseau routier.
Ce système avait alors été approuvé de façon quasiment unanime par la classe politique, y compris (et peut-être surtout) par les écologistes qui, José BOVÉ en tète, n'hésitaient pas à accuser ceux qui s'y opposaient d’être manipulés par la FNSEA et le MEDEF. et n'avaient pas de mots assez durs pour stigmatiser ces opposants.
Quelques années plus tard, les bonnets rouges étant passés par là , Ségolène ROYAL, devenue entre temps ministre de l'écologie, annonçait la fin de l'écotaxe car, disait-elle, le système était inapplicable.
Cette décision unilatérale va coûter à la France plus de 1 milliard d'euros (entre l'indemnité due à la société qui avait remporté le marché, la nécessité de reclasser le personnel embauché qui va se retrouver sans emploi, sans parler naturellement des dommages intérêts susceptibles d'être dus). 
Peu importe à Madame ROYAL: Elle ne s’arrête pas à de tels détails: Elle veut ,dit-elle, une écologie positive (sic)
Et la voila maintenant saisie du problème du barrage de Sivens.
Comme d'habitude, elle n'a pas d'état d’âme et n'hésite pas à affirmer:"Aujourd'hui,une décision de construction d'un ouvrage tel que celui-ci ne serait plus possible.Pourquoi?Parce que, dès mon arrivée, j'ai changé la politique de gestion de l'eau en France." ( 2 Novembre 2014 Europe 1 I Télé)
Grâce soit rendue à Ségolène ROYAL: L'eau d'aujourd'hui n'est plus l'eau d'hier ! !
Avec Ségolène, nous n'avons pas un ministre, nous avons une icône, nous avons une sainte, nous avons Notre-Dame de l'Ecologie. 
Comment a-t-on pu s'en passer si longtemps !
Or, la réalité est moins séduisante:
Car ces deux affaires ont un point en commun: Elles sont ( comme l'aéroport de Notre Dame des Landes) l'otage de manifestations de violences directement inspirées par les idéologues verts et dirigées contre les pouvoirs publics qui ont le front de les contredire : Que toutes les instances politiques et administratives compétentes, toutes les juridictions saisies leur aient donné tort leur est totalement indifférent: Ils considèrent qu'ils ont forcément raison puisque, disent-ils, ils défendent  la nature.
Et comme d'habitude, il est à craindre que l'Etat recule, non pas pour des raisons de fond, mais simplement pour ne pas déplaire à ces idéologues  qui, faute de bénéficier de la confiance populaire, se dissimulent derrière des mandats que, seule, la faiblesse (ou la duplicité) socialiste leur a laissés pour refuser tout  ce qui peut ressembler au progrès.
Il ne faut pas se le dissimuler :Ces comportements ne sont pas pour rien dans le pessimisme du peuple français qui ne comprend pas pourquoi aujourd’hui la violence l'emporte  sur tous les pouvoirs.















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...