mardi 16 décembre 2014

LES VERTS: FARFELUS OU AFFABULATEURS ?

Les Verts ne cessent de donner des leçons à tout le monde et n'hésitent pas  à stigmatiser celles et ceux qui ne sont pas de leur avis, voire à mener des actions  souvent violentes contre les projets qui leur déplaisent, projets qui sont pourtant souvent modernes et susceptibles d'apporter  progrès et parfois même prospérité.
C'est ainsi qu'on les voit se battre contre le projet d'aérodrome de Notre Dame des Landes près de Nantes, s'opposer au barrage de Sivens (n'hésitant pas à provoquer la mort d'un de leurs militants) ou aujourd'hui au projet d'un parc de loisirs dans les Alpes.
Leurs arguments sont toujours les mêmes: Atteinte à l'environnement,
dépenses excessives, mise en danger de la faune ou de la flore etc...etc...
Aujourd'hui, à l'occasion du dixième anniversaire de la construction du viaduc de MILLAU, démonstration peut être faite de leur irresponsabilité, pour ne pas dire davantage.
Car naturellement à l'époque, les Verts avaient été hostiles à ce projet.
Que disaient-ils alors:"Ce projet pharaonique qui défigure la vallée, accumule les nuisances, détruit le paysage, menace l'environnement pour un coût prohibitif et contribue à la désertification du territoire faisant perdre à Millau une part importante de son activité touristique"
Et de compléter: "Le système de collecte des eaux de ruissellement menace le système d'alimentation  en eau potable de 30.000 habitants" et même: "Le tracé retenu traverse la dernière zone de nidification de l'outarde canepetière du Larzac Nord "(sic)!!
Ils n'hésitaient pas à prétendre que "le péage prévu serait de 40 euros pour les véhicules individuels et 100 euros pour les camions".
La réalité est bien différente ! : Le péage est de 4,60 euros pour les véhicules individuels et de 19 euros pour les poids lourds . Peut-on encore croire des "responsables" (sic) qui disent vraiment n'importe quoi ?
Ils ajoutaient enfin :"Vu l'ampleur des incertitudes, la recherche d'un concessionnaire risque de se révéler infructueuse".
Et pourtant, le bilan aujourd'hui est clair.
Pour ce qui concerne la faune, l'Etat a établi de façon incontestable qu'elle est restée intacte.
Quant au projet lui-même, les chiffres sont là: Le trafic moyen de la circulation s'élève à 13.000 véhicules par jour, supérieur de 15 à 18 % aux prévisions.
Pour ce qui concerne le "coût prohibitif du projet" (sic), les chiffres sont encore plus clairs: En 2001 la Société EIFFAGE remporte le marché : Dès 2006 elle revend 49 % de sa participation à la Caisse des Dépôts avec  une plus-value de 186 millions.
Un dernier élément: Le chiffre d'affaires a été de 38,2 millions d'euros en 2013 contre 25 millions en 2005 et l’exploitation du viaduc a généré 15,4 millions d'euros de bénéfices.
Si on ajoute enfin que le site attire chaque année des millions de visiteurs, on ne peut que constater l'inanité des craintes exprimées par les Verts qui démontrent le caractère systématique de leur opposition à tout projet sérieux d'aménagement du territoire.













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...