jeudi 22 janvier 2015

CE QUI EST SACRE EST-IL TABOU ?


La parution du numéro exceptionnel de Charlie Hebdo a déclenché, à travers le monde musulman, un ouragan de protestations à la fois contre le journal et contre la France accusée par un étrange amalgame  d'inspirer ces caricatures, caricatures considérées par beaucoup de musulmans comme blasphématoires à l'égard de leur religion.
Un débat oppose depuis, d'un coté ceux qui considèrent que la liberté d'expression doit être totale ( toute limite apportée à cette liberté constituant une censure) et de l'autre, ceux pour qui le respect de la religion  doit, en tout état de cause, l'emporter sur toute autre considération.
Car la religion est,  pour eux, une notion sacrée au sens étymologique du terme.  
Or, dans notre société,  il semblerait que, peu à peu,  cette notion du sacré qui, pendant des siècles et sur tous les continents, domina la pensée mondiale tende à s'effacer.
Que la religion soit intimement liée à cette notion, nul ne le conteste. et ce, d'autant que les cérémonies religieuses (quels que soient les cultes) s'expriment souvent par des gestes et des rites  dont beaucoup de ceux qui ne les pratiquent pas ignorent la signification ou ont parfois du mal à comprendre les tenants et les aboutissants.
Nombreuses ont été, au fil des siècles et à travers les continents, les religions qui ont existé, beaucoup s'efforçant de convertir les autres à les rejoindre.
Pour y parvenir,  des missionnaires ont sillonné la planète.
Il est même arrivé que des états se consacrent eux-mêmes à obtenir des conversions même si ces initiatives n'ont pas toujours été couronnées de succès, comme l'a, par exemple, démontré en son temps l’Inquisition.
Ces temps semblaient aujourd'hui révolus et pourtant, si on en croit  les manifestations qu'on voit se multiplier dans tant de pays, il serait irresponsable de ne pas être attentifs à l’intérêt que beaucoup de religions continuent de  susciter à travers le monde comme au caractère sacré qu'elles revêtent aux yeux de ceux qui les pratiquent. 
Pourquoi donc ne pas l'admettre ? :
La liberté d'expression doit être à tout prix préservée mais, comme pour la liberté en général, elle doit prendre en compte la liberté de pensée des autres.



















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...