mercredi 11 mars 2015

LA PRIORITÉ : RÉFORMER L'ENSEIGNEMENT ÉLÉMENTAIRE

Madame  BELKACEM l'affirme :
"Au collège,dit-elle, les enfants s'ennuient, les parents se sentent démunis et les enseignants bridés". Mais elle ne répond pas à la seule question importante: Pourquoi ?
En attendant de trouver une réponse à cette question, elle vient d'annoncer "sa" réforme  de l'Education Nationale qui consiste donc à s'attaquer au collège.
Sa grande idée: Instaurer des enseignements pratiques interdisciplinaires (sic).
Cela signifierait, semble-t-il, la possibilité de choisir parmi une série de thèmes  (corps santé et sécurité,développement durable, langues et cultures de l'Antiquité, langues et cultures régionales et étrangères, sciences et société,  information communication et citoyenneté, culture et création artistique, monde économique et professionnel) les matières enseignées simultanément pour en quelque sorte "varier les plaisirs".
Elle propose en outre de mettre en place de nouvelles modalités d'enseignement, prévoit aussi l'apprentissage des outils numériques et d'une deuxième langue vivante dès la cinquième.
Tout cela est bel et bon, mais qui peut être certain par exemple que des enfants qui possèdent mal  leur langue maternelle vont être capable d'apprendre une deuxième langue étrangère alors qu'ils ne maîtrisent pas la première plus que la leur. 
Certes, elle affirme également la nécessité d'un accompagnement personnalisé pour tous.
Mais où sont les mesures permettant de rattraper les 150.000 décrocheurs qui ne sachant pas réellement lire, écrire et compter seront bien incapables de trouver leur chemin dans ce fatras de fausses bonnes idées inventées par les pédagogues de l'Education Nationale?
Pourquoi donc les ministres de l'Education choisis par François HOLLANDE refusent-il d'admettre que le problème de leur ministère est d'abord celui de l'enseignement  primaire? 
Car c'est bien à l’école élémentaire que les enfants apprennent à lire, à écrire, à compter autant que les rudiments nécessaires d'histoire et de géographie.
Si on veut que le collège soit bénéfique pour tous,c'est donc à l'école élémentaire de se réformer pour donner à tous les enfants la possibilité d’accéder à la culture et au savoir.
Si demain cet objectif est atteint, il sera alors peut-être  utile de réformer le collège, voire le lycée.
En attendant, l'urgence est  plus que jamais de réformer l'école élémentaire.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...