lundi 9 mars 2015

PANIQUE A BORD


"J'ai peur que mon pays se fracasse contre le Front National" vient de dire Manuel VALLS. Convié par une chaîne de la TNT à un  entretien d'une heure , il en a consacré à peu près l’intégralité à parler du Front National : Le chômage : Connais pas (et en plus ça commence à s'arranger !), Les difficultés économiques des entreprises : De quoi parlez-vous?  La Santé et la Sécurité Sociale : On s'en occupe ! L'éducation et la formation des jeunes : La laïcité est là pour résoudre les problèmes .
Bref, seules les élections départementales  semblent  passionner le Premier Ministre; mais la déroute programmée des socialistes l'angoisse à l'évidence davantage que l'éventuelle progression du Front National.
Il est pourtant évident qu'en consacrant l'essentiel de l'émission au Front National, il fait plus pour sa notoriété et par conséquent pour le vote des électeurs en sa faveur que tous les dirigeants du Front National réunis: " A force de crier au loup.." proclame le dicton.
Et pourtant, ce n'est pas par la peur et par l'angoisse qu'on répond aux dangers qu'on stigmatise .
Or, ajoute-t-il fièrement" Je revendique la stigmatisation de Marine LE PEN". 
Et là, on voit réapparaître les vieilles ficelles du parti socialiste à la veille des débâcles annoncées : Déjà, en son temps, François MITTERRAND  en instaurant le scrutin proportionnel, avait  amené une trentaine de députés Front National à l'Assemblée Nationale.
Aujourd'hui Manuel VALLS ,à son tour, embouche les trompettes du sauve qui peut et de la mobilisation générale, non pour soutenir un parti socialiste en état de déliquescence, mais pour faire oublier sa future déconfiture . 
Quelle déception pour celles et ceux qui imaginaient que l'autorité dont il s'efforce de faire preuve au quotidien serait plus utile pour affronter les vrais problèmes que rencontre la France ( ce qu'il semble renoncer à faire), plutôt que de le voir se consacrer aux délices de la politique partisane au sein de son parti









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...