mercredi 29 avril 2015

ET SI JEAN-LOUIS BORLOO AVAIT RAISON ?

L'opinion publique en France et en Europe est bouleversée par le spectacle des bateaux qui coulent en Méditerranée et des  centaines de réfugiés qui y laissent leur vie.
Que faire devant cette déferlante ?
Faute de réflexion, un sommet des dirigeants européens organisé pour répondre à cette angoisse n'a pris que des décisions dérisoires.
Mais si, avant de  décider, on réfléchissait ?
Car il est une réalité incontournable: L'Europe reste un continent favorisé, tout près de l’Afrique continent encore pauvre (même si des perspectives de croissance y existent), tout près aussi du Proche et du Moyen-Orient aujourd'hui plongés dans la guerre et la violence.
Tout naturellement, les populations de ces régions sont attirées par cet îlot de paix et de prospérité que reste l'Europe.
Rétablir la paix là où existent les conflits et la violence, apporter la prospérité là où on ne trouve que misère et  pénurie sont donc les véritables objectifs que doivent se donner les européens: C'est la seule issue aux problèmes de ces innombrables migrants qui ,à cause de la guerre et de la misère, ne trouvent d'autres solutions que de venir chercher chez nous la paix et la prospérité.
Il s'agit là naturellement d'une perspective à long terme, voire même à très long terme.
Mais, à cet égard, la proposition de Jean Louis BORLOO qui propose d'apporter à l'Afrique l'électricité dont elle a besoin pour se développer et donc créer des emplois sur place pour ses habitants constitue une voie qui ne saurait être négligée, bien au contraire; elle rejoint des initiatives comme celle de RENAULT qui a construit une usine au Maroc permettant ainsi à ses employés marocains de ne plus devenir des immigrés marocains.
Certes, pour beaucoup d'européens, il est difficile d'admettre qu'une partie des fabrications de produits industriels jusqu'alors réalisées chez eux puissent l'être à l'avenir en Afrique ou au Proche-Orient mais comment ignorer que, demain, les consommateurs seront de plus en plus situés en Afrique, voire en Asie?
il est donc inéluctable que, dès lors,  les produits qu'ils consommeront soient produits chez eux et par eux.
Ainsi pourrait peu à peu se tarir le courant de plus en plus puissant des immigrés vers l'Europe.







1 commentaire:

  1. Il n'y aurait donc que les catastrophe qui font réfléchir... oui mais pas trop

    RépondreSupprimer

votre avis m'intéresse...