vendredi 15 mai 2015

LE RACISME SOUPCONNEUX DE CAMBADELIS

Jean-Christophe CAMBADELIS est Premier Secrétaire du Parti socialiste.
Comme responsable de la majorité, sa première fonction devrait être d'expliquer et de justifier la politique du gouvernement. Au lieu de cela, il accuse l'opposition de racisme au prétexte qu'en contestant tel ou tel aspect de la politique du gouvernement en matière de Justice ou d'Education  et en critiquant les décisions de Madame TAUBIRA ou de Madame BELKACEM, ses responsables s'en prendraient en réalité à la couleur de leur peau ou à leur origine, ce qui, d'après lui, serait le démonstration de  leur  racisme.
Si on comprend bien le premier secrétaire du parti socialiste, la présence de Madame TAUBIRA à la tête du Ministère de la Justice et de Madame BELKACEM au Ministère de l'Education Nationale permettrait d'y faire n'importe quoi, puisque serait interdite toute critique de la politique qu'elles y mèneraient sous peine d’encourir une condamnation pour racisme.
On en avait déjà vu et entendu beaucoup venant du parti socialiste, mais l'invention de la censure pour cause de racisme supposé est une grande première.
A moins que Monsieur CAMBADELIS n'ait "la mémoire qui flanche", il pourrait peut-être se souvenir que,lorsque le parti socialiste critiquait (et avec quelle vigueur !) la politique menée par Rachida DATI, personne dans la majorité d'alors ne criait au racisme.
En fait, aujourd'hui, le P.S. est aux abois.
Il  ne peut pas ignorer que la réforme du collège soulève une hostilité quasi-générale, pas seulement des "pseudo-intellectuels" comme aime à les appeler Madame BELKACEM, mais aussi d'innombrables enseignants de collège sans parler naturellement des parents qu'inquiètent les expérimentations hasardeuses du gouvernement.
Monsieur CAMBADELIS ,plutôt que d'inventer de faux débats et de susciter de fausses querelles, il serait peut-être temps pour vous de vous intéresser enfin aux problèmes de la France et des français. Ne serait-ce  pas davantage à la hauteur de votre fonction ? 












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...