jeudi 30 juillet 2015

A CALAIS , L'EUROPE EST EN PANNE

Jour après jour, la situation s'aggrave à Calais .
Le Ministre de l’Intérieur, espérant dégager sa responsabilité dans ces événements, n'a rien trouvé de mieux que de mettre en cause la Société qui exploite le tunnel comme s'il n'était pas de la compétence des pouvoirs publics ( en l’occurrence et la  France et la Grande-Bretagne),d'y garantir la liberté de circulation afin de permettre à l'exploitant d'assurer le service auquel il s'est engagé.
Le Ministre de l’Intérieur  adore la langue de bois qu'il manie avec talent , mais dans ces circonstances, le talent n'est pas suffisant. 
Le Président de la République, si prompt à intervenir sur des sujets secondaires et si gourmand de caméras, ne parait guère se sentir concerné par un sujet qui est pourtant d'autant plus grave qu'il  met en cause à la fois la capacité de l'Etat à agir et la qualité de nos relations avec la Grande Bretagne; David Cameron ne s'y est pas trompé qui est intervenu (depuis Singapour où il est en déplacement) pour manifester son inquiétude, mais aussi son mécontentement.
Le gouvernement s'est-il mis en rapport avec son homologue britannique, car le tunnel sous la Manche concerne autant la Grande-Bretagne que la France ? Nul ne le sait.
En revanche,une chose est certaine :Ni François HOLLANDE ni Manuel VALLS n'ont encore fait part de leurs réflexions.
Mais plus grave encore: Ce qui ressort d'abord de ces événements, c’est le silence assourdissant des instances européennes
L'Europe, qui a mis en place ce qu'on appelle l'Espace SCHENGEN, reste  muette:
Tous les technocrates européens qui, en s'occupant des questions les plus futiles et en inventant des réglementations pour tout (et surtout pour rien), exaspèrent les  citoyens , ne semblent pas pressés de prendre les mesures susceptibles de régler le problème de Calais mais surtout de définir une  politique à l'égard des centaines de milliers de migrants qui, de l’Afrique et du Proche-Orient, n'ont qu'une pensée : Rejoindre l'Europe.
Ne faut-il pas avoir le courage de décider ensemble de mettre en place les moyens (militaires et surtout maritimes) destinés à empêcher ceux qui rêvent de l'Europe de tomber entre les mains de tous les trafiquants qui les exploitent en Méditerranée? 
Si l'Europe n'y parvient pas, la France ne saurait rester inerte.
Ce blocus de l'Afrique en Méditerranée à l'endroit des migrants ( car c'est bien de cela qu'il s'agit) éviterait les drames qui ne manqueront pas de se multiplier si on se contente , comme le font tous les bons esprits , ici et ailleurs, de déplorer.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...