jeudi 24 septembre 2015

"LE COMPTE EST BON" ..." LECTURE POUR TOUS"... LE BON SENS DE RETOUR ?

Après avoir pendant des mois multiplié les initiatives qui ont déstabilisé un ministère qui supporte de moins en moins les idéologies pédagogiques qu'elle et ses experts ont voulu imposer aux enseignants et aux élèves, après avoir vanté et mis en place une charte de la laïcité censée être l'alpha et l’oméga de sa politique, après avoir mis en place des innovations comme les nouveaux rythmes scolaires qui épuisent les enfants, pèsent lourd sur les finances des communes et mettent en péril l'organisation du temps scolaire, Madame BELKACEM (peut-être discrètement  rappelée à l'ordre par Manuel VALLS ou  le Président de la République) semble enfin faire amende honorable.
C'est,  semble-t-il, le sens de ce qu'elle écrit dans le style inimitable qui est le sien, style qui nécessite toujours une traduction :
"Nombreuses sont les recherches démontrant l'impact des exercices fréquents pour fixer les fondamentaux qui consolident  les savoirs les plus simples avant de développer les plus complexes": 
En français courant, cela signifie qu'il n'est pas inutile de savoir lire,  écrire et  compter avant de faire des calculs compliqués ou de rédiger des textes savants.
Elle précise un peu plus tard : "L'apprentissage de la dictée,du calcul mental et de la lecture (dit-elle aujourd'hui enfin de façon claire! ) seront quotidiens à l'école élémentaire  dès le C.P." et d'ajouter "Il est très important de s’entraîner suffisamment pour automatiser des réflexes et le calcul mental est un de ces réflexes qu'il faut avoir" .
On ne pourrait que se féliciter de ce retour au bon sens si les réactions des organisations professionnelles aussitôt indignées ne montraient les limites de son propos:
"Najat Vallaud-Belkacem fait le choix de parler à l'opinion publique plutôt qu'aux enseignants" s'indigne l'un d'eux qui évoque " un cadeau fait aux réacs (sic)" comme si il était réactionnaire de défendre l'apprentissage du calcul et de l'orthographe et comme si il était scandaleux de parler aux français de la façon dont fonctionne leur école.
Le temps n'est-il pas venu pour le gouvernement de choisir enfin une politique claire exempte des innovations permanentes .que les "pédagogues" du ministère ne cessent d'imaginer ?
Emmanuel MACRON va finir par s'en mêler !!








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...