vendredi 13 novembre 2015

LE FRONT NATIONAL : UNE OBSESSION ... POUR QUI ?

Si on s'en tient à la lecture de la presse ou aux propos quotidiens des radios , on a le sentiment  que la vie politique tourne aujourd'hui presque exclusivement  autour du Front National: Quel que soit le problème, quelle que soit l'actualité, la référence au Front National semble en effet devenue systématique
Ce penchant est à l'évidence encouragé par les dirigeants socialistes qui, à l'exemple jadis de François MITTERRAND, comptent  sur la progression du Front National pour limiter leur défaite annoncée lors des prochaines élections régionales: Lorsque Manuel VALLS fait de ce sujet le premier et presque le seul sujet de ses interventions, il ne recherche (ou en tous cas il n’atteint) qu'un seul objectif: Crédibiliser le Front National en en faisant le seul objet du débat électoral.
Mais les dirigeants de l'opposition ne sont pas  exempts de reproches dans ce domaine: De crainte de ne pas apparaître comme assez déterminés dans leur combat contre l’extrémisme, ils ont parfois tendance à donner à ce sujet une importance qu'il ne saurait avoir dans le débat actuel. Au lieu de se laisser enfermer dans des postures politiciennes qui, à l'évidence n'intéressent pas l'opinion , ils devraient plutôt  défendre leurs projets ou débattre des problèmes qui préoccupent les français.
Et ceux-ci sont nombreux : l'emploi et l'activité économique, l'école comme les transports dans les régions, l'influence de la technocratie européenne sur notre vie quotidienne, l’évolution du salariat et tant d'autres sujets. Au lieu de cela, d'interminables considérations sur l'extrémisme semblent l'emporter sur toute autre question.
Aujourd'hui, il ne faut pas se le dissimuler: La parole publique n'est plus guère entendue lorsqu'elle émane des hommes politiques, car les excès de communication auxquels ils ont tendance à se livrer, notamment par une utilisation presque maladive des réseaux sociaux, l'ont banalisée au point que leurs propos ont cessé d'intéresser.
La démocratie a certes beaucoup d'inconvénients au premier rang desquels la manifestation (et même la diffusion) d'idées extrêmes qui peuvent choquer, mais elle présente aussi l'immense avantage de permettre à chacune et à chacun de s'exprimer librement.
Certes, on peut parfois le regretter, mais Il faut savoir  accepter les avantages et les inconvénients d'un système qui s'appelle la démocratie.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...