jeudi 5 novembre 2015

LES ACROBATIES FISCALES DU POUVOIR SOCIALISTE


"Les feuilles mortes se ramassent à la pelle" chantait naguère Juliette GRECO.
Manuel VALLS pourrait aujourd'hui en reprendre les paroles:
Il n'est que d’énumérer quelques événements récents pour s'en convaincre: 
Au prétexte de trouver des terrains à construire, la majorité avait inventé une taxe sur les terrains non-bâtis dont les conséquences ont été telles que le gouvernement doit la remettre en cause.
250.000 veuves se voient réclamer pour la première fois le paiement de la taxe foncière et de la taxe d'habitation qu'elles ne payaient pas jusqu'alors, et ce, dans des conditions tellement surprenantes que le ministre des finances en personne conseille aux contribuables concernées de ne pas payer.
Dans le même temps, le gouvernement se voit contraint de retirer la réforme annoncée de l'allocation adulte handicapé qui faisait l'unanimité des intéressés contre elle.
Enfin, devant la "bronca" des élus locaux, il décide aussi de reporter  la réforme de la dotation globale de fonctionnement qui concerne les collectivités locales.
Devant ces cafouillages en série, la réponse du gouvernement est pour le moins succincte:"On ajuste, on avance,on écoute".  se contente de dire Stéphane LE FOLL 
Bien court pour répondre aux préoccupation des Français.
Car , au delà de ces cafouillages, les chiffres sont là.
Les affirmations bruyamment claironnées par le pouvoir depuis plus de 3 ans, selon lesquelles les augmentations d'impôts pratiquées ne devaient concerner qu'un français sur 10 viennent d’être clairement démenties par l'I.N.S.E.E.
En 2014, les choix fiscaux du pouvoir ont  été négatifs pour 19.200.000 de ménages soit 80 % des contribuables et  positifs seulement pour 4.800.000 ménages  (soit 20 %) qui ont pu constater une progression de leur pouvoir d'achat d'une cinquantaine d'euros environ alors que les autres enregistraient une perte moyenne de 500 euros environ .
Pire encore : Près de 18 millions de ménages ont vu leurs cotisations vieillesse augmentées pour un montant total de 2,400 milliards d'euros; 3.900.000 retraités ayant élevé 3 enfants se sont vus délester de 1,530 milliard d'euros. Pour 7.600.000 ménages, la fiscalisation des complémentaires santé les  a privés d'un peu plus d'un milliard d'euros.
Certes une réduction exceptionnelle de l’impôt sur le revenu et la revalorisation du barème de minimum vieillesse et du R.S.A. ont permis à 3 millions de contribuables de récupérer un montant total d'1 milliard 800 millions.Mais on le voit bien, le compte n'y est pas !
En définitive, et si on en croit cette étude, le résultat final en matière de réduction des inégalités de niveau de vie est exactement le même qu'entre 2004 et 2012 soit 0,2 %.
Ainsi l'avalanche de nouveaux impôts et de fiscalité nouvelle intervenue depuis l'élection de François HOLLANDE (dont le pouvoir socialiste affirmait qu'il était la raison des suppléments de charges infligés aux français). n'a eu aucun résultat sur l'égalité du niveau de vie entre les français.
En revanche elle a compromis gravement la compétitivité de l'économie française et donc sa situation.
Il faut maintenant arrêter de jouer avec les impôts des français !







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...