lundi 22 février 2016

BREXIT OR NOT BREXIT ? PEU IMPORTE: HOLLANDE VOYAGE !!

La Grande Bretagne va-t-elle quitter l'Union Européenne ?: Tel était l’enjeu du sommet  de Bruxelles. Quel en sera le résultat final ?: On ne  le saura qu'après le référendum organisé en Grande Bretagne en juin prochain.
En attendant, force est bien de constater qu'au cours de cette discussion, la France s'est montrée singulièrement discrète sur un certain nombre de sujets qui, pourtant, auraient mérité des débats, voire même des remises en cause.
Il en est ainsi par exemple des modalités de passage de France en Grande-Bretagne  qui, contrairement aux usages internationaux, voient les contrôles de franchissement de la frontière se faire au départ de la France et non à l'arrivée en Grande-Bretagne, ce qui explique l'installation d'une "jungle" à Calais.
Pourquoi le Président de la République a-t-il donné son accord aux exigences de David Cameron,  sans évoquer ce problème qui, à l'évidence, concerne nos deux pays ?
Comment s'étonner ensuite  de voir débarquer à Calais une poignée de vedettes des médias anglais qui viennent déplorer le traitement inhumain que nous infligerions,selon elles, aux candidats à l'accès en Grande-Bretagne : Comme trop souvent, les "people" (comme on dit en France et en Angleterre !!) se donnent le beau rôle:Mais plutôt que de se faire applaudir par tous les "tiers-mondistes" de la planète, ils feraient mieux de défendre le retour aux règles qui s'imposent partout dans le monde: Le contrôle se ferait non à la sortie de la France, mais à l'entrée en Grande-Bretagne : Alors nous serons les premiers à les féliciter si, alors, la qualité de leur accueil est à la hauteur des discours qu'ils viennent tenir en France.
Un autre sujet aurait pu (et aurait même du) être abordé: Celui de la politique agricole dont il est bien clair qu'elle explique en grande partie le désespoir des agriculteurs français.
Encore une fois le Président de la République s'est tu ! 
Heureusement on voit en permanence à ses cotés Harlem DÉSIR dont on nous dit qu'il est en charge des affaires européennes. Qu'en serait-il s'il n'existait pas ? !!
Ainsi, au lieu d'agir, le Président de la République bavarde et voyage :Il part plus d'une semaine dans le Pacifique et en Amérique du Sud  en laissant ses ministres affronter les agriculteurs en colère. Et avant de partir, Il dépose même  un projet de réforme du Code du Travail qui met en ébullition sa majorité et même le gouvernement qu'il laisse désemparés derrière lui.
Décidément, rien ne nous sera épargné ! 































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...