jeudi 10 mars 2016

LE CODE DU TRAVAIL SERA-T-IL LE TOMBEAU DE LA MAJORITÉ ?

Le code du travail sera-t-il réformé ?
Difficile de s'y retrouver: En effet, une opposition hétéroclite de syndicats, d'organisations d' étudiants ou de jeunesse et de groupuscules de tous ordres, qui n'ont en commun que de se réclamer tous de la gauche (sic), manifeste une hostilité résolue à toute sorte de réforme de ce Code. Dans le même temps, le gouvernement , en présence d'une majorité politique (dont on peut dire sans exagérer qu'elle n'est guère enthousiasmée par cette réforme) semble hésitant sur les choix susceptibles de progresser et de le faire sans déclencher une bronca capable de la remettre en cause.
Certes, on pourrait considérer qu'il ne s'agit là que du jeu normal du débat démocratique. 
Mais le pire est de voir des responsables socialistes (et non des moindres) prendre la tète de la contestation. Pour justifier leur attitude, ils prétendent manifester ainsi leur opposition à une ligne politique qu'ils n'approuveraient pas .
Pourquoi pas ? Mais alors que devient la majorité élue en 2012 pour soutenir une politique que les candidats d'alors ont défendue devant les électeurs?
Si ces "objecteurs de conscience politiques" étaient logiques avec eux-mêmes, ils choisiraient de revenir devant leurs électeurs. 
Mais surtout, le gouvernement et le Président de la République, en présence d'une situation qui, à terme, risque de les empêcher d'agir, devraient en tirer les conséquences et décider de demander aux français de se prononcer et de choisir une politique claire.
Ne pas le faire signifie que les mois qui viennent seront inutiles pour la France alors qu'il est urgent pour notre pays de sortir des difficultés qui s'accumulent.
Gageons malheureusement que ni François HOLLANDE ni Manuel VALLS ne choisiront cette voix exigeante.
Comme d'habitude, ils préféreront des solutions de compromis qui ne satisferont ni les partisans de la réforme ni ses adversaires. 
Qui  ne voit pourtant qu'une telle décision serait la seule susceptible de permettre à notre pays de retrouver une capacité d'action dont il a chaque jour davantage besoin et de reprendre sa marche en avant interrompue depuis quatre ans ?









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...