jeudi 28 avril 2016

LE PARTI SOCIALISTE ET SON NOMBRIL !!

Le Parti socialiste agonise, mais il veut nous faire croire qu'il bouge encore : A la Faculté de Médecine (ça ne s’invente pas !) à Saint-Germain des Prés (donc bien loin des banlieues et de la France profonde), mais aussi à l'écart de la Place de la République toujours occupée par des bandes d'énergumènes qui font mine de refaire le monde mais qui ne pratiquent que le terrorisme verbal (en attendant mieux ?), une vingtaine de ministres se sont réunis pour nous expliquer que tout va mieux et que la réélection de François HOLLANDE constituerait une assurance d'amélioration pour les années qui viennent:
Dès le lendemain, plus personne ne parle de cette réunion présentée comme importante (sic).
Dans le même temps, et faute d'une présence politique de la France ( Qui se soucie aujourd'hui dans le monde de l'opinion du Président de la République Française ?) l'Europe se perd dans des querelles subalternes et se voit même donner des leçons par le Président des Etats-Unis dont on peut pourtant dire sans exagérer qu'il n'a guère marqué sa présidence par des initiatives dont on se souvienne et que son influence dans la marche du monde ne s'est guère fait remarquer au cours de ses deux mandats.
En fait, son intérêt récent pour l'Europe est simplement motivé par sa volonté de voir les européens accepter le traité de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Europe  dont il a toujours été l'ardent défenseur et qui, selon ses promoteurs, permettrait de créer une zone commerciale couvrant la moitié de la planète.
Les compliments dithyrambiques qu'il a adressés à Angela MERKEL ne doivent pas étonner: Leur seule ambition est de rallier l’Allemagne à son dessein . Alors, avec l'appui qu'il considère déjà comme acquis de la Grande-Bretagne, il pourrait considèrer que les objections des autres européens n'auraient plus qu'à s'effacer devant cette coalition.
Et pourtant, si la voix de la France était à nouveau audible, le moment ne serait-il pas venu de dénoncer ces pressions pour un  traité qui, dans une large mesure, n'est guère favorable aux intérêts européens ?
Car le danger est grand de voir les normes américaines s'imposer aux dépens des règles mises au point pendant des années notamment par les européens (qu'il s'agisse des OGM, des Appellations d'Origine,des hormones de croissance, des règles sanitaires, des modalités des systèmes bancaires et financiers,des normes environnementales, de la suppression des barrières non-tarifaires, de l'accès aux marchés publics, des conditions de travail et de bien d'autres encore).
Le parti socialiste peut continuer à contempler son nombril, rester sous assistance respiratoire et poursuivre son oeuvre de sauvetage personnel: Ce n'est pas le problème des français .
Leur problème est de savoir dans quel état sera la France lorsqu'il quittera le pouvoir.
Car il y a urgence !!








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...