vendredi 8 avril 2016

UN DEMI-AÉROPORT...PAR UN DEMI-PRÉSIDENT ??

Depuis des années, le pouvoir est confronté au dossier de l’aéroport de NANTES que les autorités responsables souhaitent transférer dans le Morbihan  sur le site de Notre Dame des Landes.  Les écologistes ne cessent de protester contre un projet qui, selon eux, met gravement en cause l'utilisation des terres agricoles et la préservation des marais.
Le projet en revanche est défendu par le gouvernement et  naturellement  par Jean-Marc AYRAUT ( hier Maire de Nantes et Premier Ministre) aujourd'hui Ministre des Affaires Etrangères dont le souci, comme celui de l'immense majorité des élus, est de préserver la capitale de région des risques que peut susciter la présence d'un aéroport au milieu d'une ville.
Comme d’habitude, François HOLLANDE ne parvient pas à décider et à choisir entre les Verts qui font de ce dossier un de leurs chevaux de bataille et les représentants du monde économique aussi bien que les élus de la ville, du département et de la région qui, pour la plupart, soutiennent le projet.
Il a donc eu une idée: Organiser un référendum local réservé aux habitants de la Loire-Atlantique, référendum qui devrait en principe avoir lieu le 26 Juin prochain.
Cette idée a une double vertu: Elle mécontente tout le monde et n'apporte aucune solution.
De son coté, Ségolène ROYAL, en sa qualité de ministre de l'Environnement, a commandé un rapport: Ce rapport, qui semble oublier que l'aéroport de NANTES est le 9ème de France et a vu passer 4.400.000 passagers en 2015, conclut de façon péremptoire : Le projet est surdimensionné. D'où la conclusion qui naturellement ne règle rien : On devrait se contenter d'une seule piste de 2.900 mètres de 45 mètres de large ( c'est-à-dire la même longueur que la piste actuelle), au lieu des  2 pistes prévues de 3600 mètres dont une de 60 mètres de large (1).
Au lieu de l'actuel aéroport international, on se retrouverait demain à NANTES avec un aéroport régional. 
Personne ne serait donc satisfait: De l'argent public aurait été gaspillé, mais François HOLLANDE aurait comme toujours démontré sa capacité à trouver des compromis !!!
Jusqu'à quand ces palinodies vont-elles durer ?

(1) A titre d'exemple, la piste de l’aéroport de Deauville mesure 2550 mètres. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...