mardi 10 mai 2016

NOEL EN MAI ? HOLLANDE FAIT DE LA "CAVALERIE" !

Au fil des inaugurations ou des "visites de terrain", le Président de la République ne cesse d'annoncer devant les caméras de télévision ou les micros qui se tendent vers lui les cadeaux dont il espère qu'ils redonnent aux électeurs de gauche le gout de HOLLANDE.
L'addition est déjà salée: Plus de 4 milliards de dépenses supplémentaires ( Si on en croit du moins la rapporteure générale du budget de l'Assemblée Nationale) :
Depuis le début de l'année, d'abord 600 millions d'euros pour un plan de formation de 500.000 chômeurs sur l'année 2016 et un milliard d'euros pour financer une prime à l'embauche pour les PME .
S'y ajoutent 400 millions d'euros pour un plan de soutien exceptionnel à l'élevage .
265 millions d'euros supplémentaires par an sont annoncés pour financer une prime annuelle de 800 euros destinée aux 330.000 professeurs des écoles. 
Quant à l'augmentation annoncée de 1,2 % du point d'indice pour la fonction publique, elle représentera une dépense annuelle de 2,4 milliards.
Enfin, la généralisation de la garantie jeunes, une aide à la recherche du premier emploi pour  les jeunes diplômés, la création et la revalorisation des bourses pour les lycéens et étudiants   représenteront un coût supplémentaire  de 400 à 500 millions par an.
Comment alors financer ces dépenses nouvelles? 
Nul n'est capable de répondre à cette question que, semble-t-il, le gouvernement ne se pose même plus.
Non seulement, il ne s'en inquiète pas, mais il n'hésite pas à prendre aujourd'hui des décisions engageant l'Etat pour les années postérieures à 2017 , comme si il était assuré d'avoir à ce moment-la encore la responsabilité de l'Etat. 
Cela ressemble au comportement de ces hommes d'affaires en difficulté qui recourent à la cavalerie financière afin de se sortir de situations insolubles.
Combien de temps cela pourra-t-il durer ?














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...