mercredi 26 octobre 2016

MAIS OU EST PASSE L'ETAT ?

Deux policiers sont brûlés dans leur voiture alors qu'ils protégeaient une caméra de surveillance destinée à identifier des trafiquants ou des délinquants.
Que se passe-t-il ? Rien, sinon un nouveau discours "langue de bois" de notre meilleur spécialiste français du genre , le ministre de l’Intérieur Bernard CAZENEUVE. 
Alors, en dehors de toute consigne syndicale, les policiers descendent dans la rue : Le gouvernement fait mine de s'en inquiéter; mais, comme d'habitude, n'agit pas.
Comment s'étonner, dans ces conditions, que policiers et gendarmes, constatant en outre que trop souvent les délinquants sont remis en liberté aussitôt qu'interpellés, s'indignent aussi de ce qu'ils considèrent comme du laxisme de la part des magistrats.
La menace de sanctions brandie par la hiérarchie n'est à l'évidence pas la réponse à la colère de ceux qui sont en charge de la sécurité des français.
Car , en réalité, le véritable problème dépasse les difficultés  rencontrées par les policiers et les gendarmes: Il est celui de l'autorité de l'Etat.
Comment en effet imaginer que l'Etat puisse etre respecté lorsqu'on entend Ségolène ROYAL , numéro 3 du gouvernement, soutenir les opposants à la réalisation de l'aéroport Notre Dame des Landes et, ainsi, mettre en cause la décision du Premier Ministre de commencer les travaux, alors que toutes les décisions de justice, les délibérations de toutes les assemblées élues concernées et la réponse positive des électeurs de la Loire Atlantique consultés par référendum, ont  approuvé le projet ?
Le Premier Ministre a beau  rappeler à l’intéressée la solidarité gouvernementale et toutes les raisons qui militent pour qu'il soit mis un terme à ses tergiversations, rien n'y fait : Ségolène ROYAL se contente de proclamer qu'elle ne veut pas polémiquer, mais ne se soumet pas pour autant à une solidarité qui est pourtant à la base de tout gouvernement démocratique.
En fait , la vérité est cruelle: L'Etat est en déliquescence.
Les opposants de tous poils n'en font qu'à leur tète d'autant qu'ils  s'aperçoivent chaque jour que l'autorité est bafouée par ceux-la mêmes qui devraient la respecter.
Faut-il le rappeler ? L'autorité de l'Etat n'est pas une simple proclamation : Elle doit etre une réalité et l'exemple doit venir d'en haut.
Le temps est venu de s'en souvenir !









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...