lundi 28 novembre 2016

FRANCOIS FILLON, LE PRÉSIDENT DE DEMAIN ?

Ainsi l'élection primaire organisée par la droite et le centre pour choisir son candidat à la prochaine élection présidentielle a désigné François FILLON .
Après un premier tour dont les résultats  ont surpris beaucoup d'observateurs, le débat du second tour avec Alain JUPPE a été d'une grande qualité et d'une remarquable dignité.
Quant à la  consultation elle-meme, tout à fait nouvelle pour cette famille politique et rendue nécessaire par une pluralité de candidatures souvent de la meilleure qualité, elle a été un incontestable succès politique et citoyen : La participation  enregistrée en est le témoignage.
Il s'agit maintenant de préparer l'élection présidentielle (la vraie !) en rassemblant, bien au delà des participants à la primaire, à la fois les françaises et les français qui se réclament de la droite et du centre, mais aussi toutes celles et tous ceux que le quinquennat qui se termine a non seulement déçu, mais souvent exaspéré.
Car il ne faudrait pas oublier que si la participation a été importante ( près de 10 % du corps électoral ) , elle n'est naturellement pas représentative :
Il reste donc maintenant à convaincre le pays tout entier que les mesures proposées par François FILLON sont celles dont la France a besoin pour retrouver sa prospérité et sa grandeur.
En outre, tout n'a pas été dit dans cette campagne et beaucoup de problèmes restent à traiter: On peut en énumérer quelques uns qui ne sont pas médiocres ou secondaires. 
En politique étrangère ou en matière de défense et de sécurité par exemple, les options sont multiples; mais notre pays n'a plus le droit à l'erreur après des années de tergiversations et d'errance qui ont terni notre image  et affaibli notre position.
Qui ne voit également qu'un des problèmes essentiels pour l'avenir de notre pays est celui de l'éducation que la majorité sortante a traité de façon strictement idéologique sans prendre en compte les résultats pour  le moins décevants d'un système qu'elle s'est efforcé de mettre en place à marche forcée ?
De meme, l'avenir de la construction européenne, quel que soit le sentiment de chacun sur son fonctionnement actuel, exigera à l'évidence une sérieuse remise en cause et nécessitera des discussions approfondies avec l'ensemble des états de notre continent.
On le voit, le plus difficile va commencer 
Certes, pour obtenir des résultats,  l'union s’impose.
Mais elle ne suffit pas nécessairement pour convaincre tous nos concitoyens:
A cet égard, la discussion, la concertation et le débat restent essentiels.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...