mardi 15 novembre 2016

TRUMP ÉLU : POURQUOI ? ET APRES ?

Le résultat de l'élection présidentielle aux  Etats-Unis a  surpris les  spécialistes  comme  les observateurs politiques: Bien peu avaient en effet imaginé l’élection de Donald TRUMP.
Tout le monde s’interroge sur les raisons de son succès.
N'a-t-on pas assisté d'abord à une victoire de la démagogie, dont  les deux candidats, faute d'avoir été à la hauteur du défi qu'aurait du représenter pour eux l'accession à la Présidence de la première puissance du monde, ont été les hérauts ?
Cela étant dit, aujourd'hui les Etats-Unis ont choisi : Les manifestations des beaux quartiers des grandes ville américaines n'y pourront rien changer (Il est d'ailleurs étrange de voir ce genre de manifestations se dérouler dans un pays qui souvent donne des leçons de démocratie aux autres).
En outre, le pire n'est jamais sur : Le caractère souvent imprévisible de Donald TRUMP a souvent été démontré au cours de la campagne électorale; Qui peut etre assuré de la politique qu'il décidera de mettre en oeuvre ?
Il avait, par exemple, annoncé sa volonté d'expulser 11 millions d'étrangers: Dès maintenant, il ramène ce chiffre  à 3 millions  qu'il veut expulser ou mettre en prison !!
De même, le nouveau Président semblait  pencher pour un repli des Etats-Unis sur leur pré carré: Qu'en sera-t-il dans la réalité ? Pourra-t-il ignorer les intérêts de son pays à travers le monde? Qui le sait ?
Mais, au delà des spéculations sur la politique du  nouveau président, plus important  est de comprendre les motivations des électeurs américains: Au premier rang de celles-ci, un sentiment d'abandon (et notamment dans les classes moyennes) par une société qui peu à peu éloigne les citoyens de ceux qui prennent les décisions.
Il ne s'agit pas pour nous de rechercher les conséquences que ce vote pourrait avoir sur le comportement politique de nos concitoyens, mais plutôt de s'interroger comme européen et comme français  sur les effets de la mondialisation sur notre vie de chaque jour.
Comme on l'a vu en Grande-Bretagne de façon spectaculaire, le succès du BREXIT a marqué le scepticisme (pour ne pas dire plus) à l'égard du fonctionnement d'une Union Européenne de plus en plus éloignée des préoccupations des citoyens.
Pour ce qui concerne la France, ne peut-on par exemple s'interroger sur les conséquences du phénomène de concentration qui touche les collectivités territoriales de notre pays.( Des régions fusionnées sans une suffisante préoccupation de l'histoire et de la géographie ne risquent-elles pas d'éloigner leurs habitants de leurs racines ?).
Il en est de même des communes, cellules de base de la vie locale: Certes leur nombre était un sujet de préoccupation pour les tenants de la simplification administrative, mais une concentration trop rapide et trop brutale ne risque-t-elle pas de démobiliser celles et  ceux qui consacrent tant de temps et d'énergie à les gérer ? Et cette démobilisation ne risque-t-elle pas en outre de nuire au sentiment d’appartenance à la nation ? 
N'ignorons pas non plus le discrédit dont on accable aujourd'hui les élites: D'abord, de quelles élites parle-t-on ? Et n'y a-t-il pas là une contradiction avec notre ambition légitime de voir notre pays s'imposer dans les domaines scientifique, économique ou culturel.
On le voit , l'élection américaine devrait etre pour les citoyens du monde un vrai sujet de réflexion: Les problèmes qu'elle pose ne sont-ils pas universels ? Et quelle attitude devons-nous avoir face à une mondialisation peut-etre inéluctable, mais à coup sur porteuse d'innombrables problèmes ?
Il est vraiment temps que la nation toute entière renonce aux idéologies fumeuses qui lui ont fait tant de mal et reprenne vers un avenir incertain une marche en avant trop longtemps interrompue














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...