jeudi 15 décembre 2016

LA GAUCHE TOURNEBOULÉE

Le parti socialiste a toujours adoré donner des leçons aux autres.
Pendant des années, il n'a cessé de critiquer  celles et ceux qui ne respectaient pas la parité en politique, allant jusqu’à imaginer des systèmes souvent incompréhensibles pour l'assurer ( par exemple en inventant le binôme pour les élections départementales).
Aujourd’hui, le meme parti socialiste organise une élection primaire pour choisir son candidat à l'élection présidentielle : Aucune femme se réclamant du parti socialiste n'est candidate: Sans l'arrivée à la dernière minute de la représentante des radicaux de gauche, l'élection n'aurait rassemblé que des hommes.
Qu'en dit-il ? Rien !  Et qu'en dit Madame ROUDY, féministe s'il en est ?  Pas davantage !
Le Premier Ministre, il y a quelques jours (malgré quelques 170 décisions de justice favorables et un référendum populaire), décidait de renoncer à faire évacuer les terrains de Notre Dame des Landes où doit etre construit un aéroport en lieu et place de celui de Nantes.
Quelques heures plus tard, il donnait des instructions à son ministre de l’Intérieur pour préparer cette évacuation qui, "bien entendu ",doit se faire.
Où est la cohérence ?
La loi "dite MACRON" avait décidé de libéraliser la profession de notaire et proposé la création de 1002 nouveaux offices dans 247 zones déterminées: 30.000 candidatures ont été enregistrées !! Comment trancher : Par tirage au sort , a proposé le gouvernement .
Qui peut croire qu'un tel système correspond aux exigences de la profession de notaire et surtout de leurs clients ? 
Il y a quelques semaines, Manuel VALLS  utilisait  à deux reprises l'article 49 alinea 3 de la Constitution pour obtenir l'adoption de la loi dite "Macron" puis de la loi Travail.
Aujourd’hui candidat à la primaire de la "belle alliance populaire"(sic), et afin, semble-t-il, de s’attirer les bonnes grâces de la gauche de son parti, il propose  de réformer la Constitution et d'abroger cet article pourtant utilisé 6 fois au cours du quinquennat de François HOLLANDE.
Que penser d'une telle attitude ?
On peut se demander si les socialistes sont si certains de perdre qu'ils sont prêts à tout pour éviter le ridicule qui les guette.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...