samedi 29 avril 2017

APRES L’ÉCHEC, LA HONTE :LETTRE OUVERTE A NICOLAS DUPONT-AIGNAN

Lors du premier tour de l'élection présidentielle , vous avez obtenu près de 1.700.000 voix, Emmanuel MACRON près de 8.700.000 et Marine LE PEN 7.700.000; François FILLON avec plus de 7.200.000 voix a été éliminé.
Si vous n'aviez pas été présent, il aurait, avec toutes vos voix, devancé Emmanuel MACRON: Mieux encore, avec seulement un tiers de vos voix, il aurait été présent au deuxième tour et surtout il aurait éliminé Marine LE PEN.
Pendant des années, vous avez proclamé un gaullisme intransigeant surtout à l'égard de celles et de ceux qui  consacraient à sa défense et à l'illustration de sa pensée l'essentiel de leur temps et de leurs efforts et à qui , selon vous, il arrivait parfois de ne pas représenter suffisamment bien ce qui , à vos yeux, s'imposait.
Le rôle de gardien de la flamme est souvent ingrat, mais il est parfois utile, voire nécessaire. D'où la bienveillance, voire parfois l'indulgence, que beaucoup de ceux pour qui le gaullisme a été pendant de longues années la raison d’être de leur engagement politique vous ont témoigné,meme si telle ou telle de vos attitudes pouvaient ne pas leur apparaître toujours dans la ligne que vous prétendiez illustrer.
De meme pouvait leur sembler pour le moins étrange votre obstination à mettre en cause le gaullisme des autres : Que ,par exemple, des homme comme Alain JUPPE ou François FILLON n'aient pas trouvé grâce à vos yeux reste un mystère pour celles et ceux qui les ont connus et qui les ont vu gouverner.
Certes l'exercice du pouvoir peut amener celles et ceux qui l'exercent à commettre des erreurs : Qui n'en commet pas ?
Mais pour beaucoup aujourd’hui, la FRANCE se trouve dans une situation désespérante. 
Or, que vous le vouliez ou non, que vous l’ayiez souhaité ou non, vous êtes le véritable responsable de cette situation .
Que cette affirmation soit discutée ou contestée, rien de plus naturel.
En revanche,en vous associant à Marine LE PEN, vous venez de franchir un cap inimaginable pour tous ceux qui, un jour ou l'autre, ont soutenu l'action du Général de Gaulle: Vous voir sur une estrade a ses cotés était déjà proprement inimaginable: Mais l'entendre annoncer que, s'il devait par mégarde arriver qu'elle soit portée à la Présidence de la République, elle se proposerait de vous nommer Premier Ministre pour appliquer sa politique  est proprement stupéfiant .
Certes, vous avez le droit d'agir comme vous l'entendez, mais ,désormais ne parlez plus jamais du gaullisme, car ce que vous venez de faire vous disqualifie définitivement pour le faire:
Sachez-le: S'il devait arriver que Marine LE PEN soit élue, vous en porteriez la responsabilité historique. Si Emmanuel MACRON  est demain en mesure de poursuivre la désastreuse politique de François HOLLANDE vous en serez tout autant responsable
Après avoir été pendant quelques heures un éphémère futur Premier Ministre, plus personne n'entendra plus parler de vous.
Vous aurez disparu dans les oubliettes de l'Histoire.
Tel est désormais votre destin.










1 commentaire:

  1. Monsieur Fanton, vous qui avez été un proche de Michel Debré, comment pouvez-vous prétendre qu'il est étrange de remettre en cause le "gaullisme" que MM. Juppé et Fillon ? Ces hommes ont été favorables au TCE lors du référendum de 2005 et ont par conséquent soutenu par ce traité une Europe fédérale. MM. Fillon fut le Premier Ministre qui a réintégré la France dans le commandement unifié de l'Otan duquel le Général de Gaulle avait sorti la France. C'est cela le gaullisme pour vous ?... En outre, avant le ralliement de NDA à Marine Le Pen, vous écrivez à son intention "Le rôle de gardien de la flamme est souvent ingrat, mais il est parfois utile, voire nécessaire. D'où la bienveillance, voire parfois l'indulgence, que beaucoup de ceux pour qui le gaullisme a été pendant de longues années la raison d’être de leur engagement politique vous ont témoigné,meme si telle ou telle de vos attitudes pouvaient ne pas leur apparaître toujours dans la ligne que vous prétendiez illustrer" ? Précisez de quelles attitudes vous voulez parler ? Pour ma part, j'en ai assez de voir d'anciens gaullistes qui furent sincères, se rallier à des idées politiques (sur l'Europe, sur l'Otan, sur l'économie), qui n'ont RIEN à voir avec la doctrine gaulliste.

    RépondreSupprimer

votre avis m'intéresse...