samedi 12 mai 2018

ET SI L'ETAT REDEVENAIT L'ETAT !!

Christophe CASTANER est porte parole du gouvernement. Il est en outre Secrétaire d'Etat  chargé des Relations avec le Parlement. Il est enfin délégué général du principal parti de la majorité: "La République En Marche". C'est dire son influence !
Il vient de juger "inacceptable"  que les étudiants de Nanterre aient été empêchés par des opposants à la réforme des universités de passer leurs examens qui avaient du être délocalisés à Arcueil en raison de l'occupation de leur faculté.
Il a raison, mais quelle conclusion tire-t-il de cette situation qu'il qualifie lui-même d'inacceptable?
Quelles mesures le gouvernement a-t-il pris ou compte-t-il prendre pour empêcher ce blocage ?
Une autre question: Les étudiants pourront-ils passer leurs examens partout en France ?
Madame VIDAL la ministre en charge des universités se garde bien de répondre à cette question car elle en appelle aussitôt une autre : Le gouvernement est-il décidé à mettre un peu d'ordre à l'Université ou va-t-il s'inspirer de l'exemple de Notre Dame des Landes pour remettre au lendemain ce qu'il devrait faire dès aujourd'hui ?
Car, à Notre Dame des Landes également on attend, mais on attend quoi ? Que les occupants de cette Zone à Défendre (sic) décident spontanément de s'en aller ? Ou qu'on connaisse enfin leurs projets de mise en valeur sinon écologiques du moins agricoles pour les mille six cents hectares sur lesquels ils se sont installés,  alors qu'ils ne sont que quelques-uns à avoir déposé un dossier d'intention.
Car chacun le sait: La plupart de ceux qui se baptisent zadistes ne sont en réalité que des agitateurs dont l'ambition, à peine dissimulée est de faire la révolution.
Cela étant dit, il faut être  objectif: Le gouvernement ne reste pas inerte et fait respecter les décisions de justice : Un exemple en porte témoignage:
Ne vient-on pas d’expulser un couple avec cinq enfants qui ont été envoyés dans deux chambres d’hôtel à Longjumeau alors qu'il étaient domiciliés dans le 17 ème arrondissement de Paris où ses enfants étaient scolarisés: 
N'est-ce pas plus facile que de s'en prendre aux zadistes ?
Aujourd'hui, il s'agit tout simplement de l'autorité de l'Etat.
Qu'en pense le Président de la République? 
Car l'autorité de l'Etat c'est bien lui qui l’incarne: Lui qui après avoir dans un premier temps été avare de ses propos, semble aujourd'hui avoir évolué et s'exprime plus volontiers .
Il est temps pour lui de s'exprimer sur ce sujet. Car des décisions doivent être prises.
Peut être pourra-t-il ainsi démontrer que l'Etat est encore l'Etat et que, s'il est vrai que l'autorité  ne saurait se confondre avec l'autoritarisme, il est surtout évident que la République est un état de droit qui doit être respecté partout sur son territoire et par tous ceux qui y vivent.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...