mercredi 6 juin 2018

ET SI VOUS ÉTIEZ POPULISTES ?

Les élections italiennes  ont  déconcerté, voire inquiété nombre d'observateurs. 
Certes la difficulté à constituer une majorité pour gouverner l'Italie justifiait, selon eux, cette inquiétude, mais pour beaucoup, il s'agissait en réalité de la peur ressentie devant ce qu'ils ont appelé une vague "populiste".
"Populiste": le mot est lâché.
Car c'est bien de cela qu’il s'agit: Est désormais baptisé populiste tout ce qui n'est pas conforme aux normes décrétées par ceux qui croient détenir la vérité, vérité qu’ils ont construite entre eux sans se demander si elle était aussi la vérité des autres.
Au prétexte que beaucoup d'italiens n'auraient, selon eux, pas été capables de raisonner de façon rationnelle, ils considèrent que leur opinion n'étant pas conforme à ce qu'elle devrait être,(c'est à dire la leur), leur choix est ,de ce fait, contestable.
Si cette qualification de "populiste" est appliquée aujourd'hui  à l'Italie, force est de constater que le mot est de plus en plus souvent utilisé.
Dès lors que des élections ne se passent pas comme prévu, le populisme est accusé d'en être responsable.
Certes on ne conteste pas le phénomène qu'il révèle, mais on s'efforce  de le discréditer en le baptisant de populiste, utilisé alors comme synonyme péjoratif de populaire.
On peut ainsi (comble de l'hypocrisie) mépriser le phénomène sans en avoir  l'air , car nul n'accepte  de  ne pas être "populaire",
Il s'agit en fait d'une forme de mépris d'initiés  pour ceux qui ne partagent pas leur avis.
Le populisme n'est d'ailleurs pas une notion récente:
Sa première manifestation tangible  s'est produite lors du référendum  sur le traité européen de 2005: Les Français avaient répondu Non . Qu'à cela ne tienne ! Les responsables du moment  l'ont fait adopter par le Parlement . 
Déjà,en 1992, lors du référendum sur le traité de Maastricht, on avait assisté aux prémices de ce phénomène: Ceux qui répondaient non étaient  déja qualifiés  d'irresponsables.
L'adjectif de "populiste" s'est ainsi peu à peu invité dans le vocabulaire politique courant comme si il avait une signification de fond alors qu’il n'est que l'expression du mépris d' initiés pour le peuple   
Qui ne voit le danger d'un tel comportement sur le fonctionnement normal des institutions et surtout sur la démocratie:
Qu'en Europe, la Pologne, l'Autriche, l'Italie,  la Hongrie et d'autres, que tant d'allemands et d'italiens de leur coté ,contestent le fonctionnement  actuel de l'Europe ne saurait être sans conséquence sur notre avenir.
Il devrait surtout obliger les responsables politiques à réfléchir sur  la signification de ce qu’ils appellent populisme et qui n'est le plus souvent que  la  manifestation  des  angoisses des peuples..












1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

votre avis m'intéresse...