mercredi 27 juin 2018

PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE OU ROI DE LA "COM" ?

Emmanuel MACRON avait annoncé une présidence sobre .
Une année est passée. Qu'en est-il ?
Il n'est que de voir le temps qu'il passe sur nos écrans ou derrière les micros pour avoir une réponse à cette question ? Beaucoup plus que tous ses prédécesseurs réunis.
Aujourd'hui, il est quasiment impossible de passer une journée sans le voir à  la télévision ou l'entendre dans nos radios:
On ne peut oublier "le pognon de dingue" (sic) qui serait  consacré aux dépenses sociales, séquence soigneusement mise en scène par son cabinet et pas davantage la séance de remontrance au jeune garçon du Mont Valérien, tout autant complaisamment  mise en valeur par ses équipes, tout comme la Fête de la Musique dans la cour de Elysée.
Si on y ajoute les déplacements officiels (en Bretagne ou à l'étranger), le Président de la République est partout . 
Que reste-t-il de cet activisme forcené ? Des images, mais peu de résultats: Le projet de budget européen considéré comme l'alpha et l’oméga de son projet européen est refusé par tous nos partenaires. Les critiques virulentes contre l'Italie ont été considérées comme plutôt mal venues de la part d'un pays qui a accueilli moins de réfugiés que ce pays fondateur comme nous de l'Union Européenne.
Qu'en sera-t-il à l'avenir ? 
Il est clair que les peuples européens veulent désormais retrouver leurs capacités de décider de leur destin et refusent de confier cette responsabilité  à Bruxelles  et à une  commission dépourvue de légitimité démocratique.
Ne pas le comprendre risquerait de handicaper pour longtemps l'influence de notre pays en Europe et au delà dans le monde.
Les Français ne veulent pas "plus d'Europe" mais tout simplement "mieux d'Europe".
Il va être temps de l'admettre.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...