lundi 23 juillet 2018

M'SIEUR... C'EST PAS MOI !!

La République exemplaire, tant vantée depuis un an, a fait en quelques jours la démonstration que, si elle est à coup sur  la république d'une communication bien souvent débridée, elle est surtout la république des connivences, des complaisances et des copinages.
Comment ne pas s'indigner que la police et la gendarmerie qui ont la lourde responsabilité d'assurer la sécurité des français se trouvent compromises dans de misérables combinaisons du fait d'un personnage, favori du prince, qui , à l'abri de ses protections, utilise ses loisirs à faire le coup de poing contre des gens qu'il ne connait pas, comme si la violence lui procurait du plaisir .
Comment ne pas être abasourdi par le flot permanent d'informations souvent difficiles à comprendre que nous subissons depuis bientôt une semaine?
Chacun attend des explications des responsables à tous les niveaux même si le plus important d'entre eux fait mine de ne pas comprendre qu'il est le premier concerné  par ces demandes  qui sont d'autant moins surprenantes qu'elles s’adressent à quelqu'un pour qui le gouvernement par les "tweets" qu'il affectionne semble être la forme suprême d'une gouvernance de haut niveau.
Tel ou tel dirigeant de la République en Marche peut bien nous expliquer que tout a été fait pour condamner ces agissements; chacun constate que les responsables ont attendu la fin de la Coupe du Monde de football pour que ces "sanctions" (sic) soient rendues publiques. 
Comment s'étonner que l'opinion aie du mal à comprendre comment  il est possible d'être lieutenant colonel de gendarmerie (même de réserve) à 26 ans et comment le même personnage peut être autorisé à utiliser les moyens de la république (insignes de police, voiture officielle) pour assouvir des instincts à l'évidence inavouables et pourquoi enfin la Présidence de la République, 3 mois après ces exploits pugilistiques, lui propose un appartement dans un immeuble de l'Etat, jadis utilisé par  François MITTERRAND pour loger ses proches.  
Malgré l'obstruction de la République en Marche, l'Assemblée Nationale a fini par décider de créer une commission d’enquête pour essayer de comprendre ce qui s'est passé et ce qui se passe .
Qu'y voit -on ? Un Ministre de l’Intérieur, qu'on dit traditionnellement être l'homme le mieux informé de France et qui réussit l'exploit en deux heures et demie d'audition de ne rien dire, de ne répondre à aucune question, tout  en se défaussant en permanence sur ses subordonnés  de tout  ce qui s'est passé et qu'il fait mine d'ignorer.
On n'est plus au sommet de l'Etat .
On se croirait davantage dans une cour de récréation avec en vedette celui qui, pris la main dans le sac, entonne bruyamment  la célèbre comptine: " M'sieur c'est pas moi , c'est ma sœur qu' a cassé la machine à vapeur"













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...